Quel avenir pour le SPD? | Allemagne | DW | 29.09.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Quel avenir pour le SPD?

Après les législatives de dimanche en Allemagne, le travail a recommencé pour les partis politiques. Pour le SPD, ce travail porte sur des questions existentielles

default

Frank-Walter Steinmeier, nouveau chef du groupe SPD au Bundestag

Tandis que la CDU de la chancelière Angela Merkel et le FDP de Guido Westerwelle discutent des détails de leur future coalition gouvernementale, les sociaux-démocrates se penchent sur l’avenir de leur parti. Le SPD, vieux parti populaire n’a obtenu que 23% des suffrages, le plus mauvais score de son histoire d’après - guerre. Le SPD est en crise, c’est indéniable et les discussions vont bon train au sein du parti pour une restructuration du parti, pour une cure de jouvence de ses cadres aussi après la débâcle de dimanche.

Frank-Walter Steinmeier, qui ne deviendra pas chancelier et qui ne sera plus ministre des Affaires étrangères, sera désormais chef du groupe parlementaire du SPD au Bundestag. Il a été élu à ce poste ce mardi avec 88% des voix des députés du groupe SPD à Berlin. Steinmeier succède ainsi à un vétéran du SPD, Peter Struck. Quant au président du parti Franz Müntefering, autre vétéran de la social-démocratie, il réagit avec stoicisme aux exigences de démission auxquelles il est de plus en plus ouvertement confronté depuis dimanche. Il affirme qu’aucune décision ne tombera avant deux semaines:

Franz Müntefering am Tag nach der Bundestagswahl 2009

Franz Muentefering, président du SPD

"…Je suis conscient de ma responsabilité en tant que président du SPD pour cette situation dans laquelle se trouve notre parti. Mais je considère qu’il serait faux de déserter, de dire: j’assume cette défaite, je pars et vous pouvez vous débrouiller tout seul. Non, au contraire je veux aider à nous restructurer au cours des prochains jours , des prochaines semaines."

Après ces prochains jours et ces prochaines semaines, plus précisément à la mi- novembre lors du congrès du parti à Dresde, il semble clair donc qu’il ne se représentera pas. Alors qui le remplacera? Frank-Walter Steinmeier, nouveau chef du groupe parlementaire des sociaux-démocrates au Bundestag, vient d’annoncer qu’il renonce à la présidence du SPD. De toute facon, au sein même du parti, particulièrement sur l’aile gauche, de nombreux sociaux -démocrates étaient foncièrement opposés à ce que le camarade Steinmeier cumule ces deux fonctions dirigeantes. De son côté, le Secrétaire Général du SPD, Hubertus Heil avait annoncé ce matin même ne pas vouloir se représenter à son poste.

Bundesumweltminister Sigmar Gabriel

Sigmar Gabriel (SPD), ministre fédéral de l'Environnement de la coalition sortante

Déjà, des noms sont avancés, tels que celui de Sigmar Gabriel, jusqu’ici ministre fédéral de l’Environnement pour succéder au président du parti Müntefering, celui d’Andrea Nahles, jeune et dynamique représentante de l’aile gauche pour succéder à Hubertus Heil au poste de Secrétaire Général ou bien encore celui du bourgmestre règnant de Berlin, Klaus Wowereit. A noter que ces deux derniers, Nahles comme Wowereit plaident pour un rapprochement au plan fédéral avec le parti de La Gauche, „Die Linke". Ce parti qui rassemble les décus de la social démocratie à l’ouest ( représentée par un Müntefering ou un Steinmeier) et les néo-communistes à l’est, a obtenu près de 12% aux législatives. Un tel rapprochement a toujours été qualifié de „tabou" par Steinmeier. Or, selon Klaus Wowereit qui gouverne déjà au niveau de la ville- Etat de Berlin avec Die Linke, "ce tabou doit tomber" si l’on ne veut pas rester dans l’opposition lors des prochaines législatives en 2013.

  • Date 29.09.2009
  • Auteur Ph.Pognan / K.T.
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Jtrv
  • Date 29.09.2009
  • Auteur Ph.Pognan / K.T.
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Jtrv