Préparer l′après Yar′Adua au Nigeria | Afrique | DW | 06.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Préparer l'après Yar'Adua au Nigeria

Son décès a été annoncé mercredi, mais le président Umaru Yar' Adua avait disparu de la scène politique depuis novembre. Il laisse pour testament de vives tensions au sein de son parti pour sa succession. Ali Abdou.

default

Umaru Yar'Adua

Depuis l´annonce de détérioration de l'état de santé de Yar Adua, les membres du partis au pouvoir, Parti démocratique du Peuple (PDP) sont à couteaux tirés, en prévision des élections générales de 2011. Pour Dr Usman Mohamed, Politologue et enseignant à l´Université d´Abuja, les choses ne se présentent pas bien, pour le PDP, tout comme pour le Nigeria:

"La politique au Nigeria, va se retrouver dans une situation d´incertitude. On disait que Olesegun Obasenjo savait que Yar Adua était malade et c`est pour cela qu´il l´a désigné comme successeur. Dans ce genre de projections, les inconditionnels d'Obasanjo se sont retrouvés au sein du comité des sages du PDP pour obliger le parti à remettre en cause sa règle tacite d'alternance entre le nord et le sud, qui fait que le pouvoir devrait rester au nord pendant huit ans. Tous ces événements ont trait à une certaine tentative de gens comme Obasanjo, ou même les sympathisants de Jonathan Goodluck, qui essaient de préparer le terrain politiquement pour remettre le pouvoir au sud, afin de donner à Jonathan la possibilité de se présenter aux prochaines élections de 2011."

Les tensions qui ont éclaté au PDP, sont telles que le président par intérim a dû fin avril, sommer ses pairs de se calmer et de resserer les rangs, plutôt que d´etaler leurs dissensions. Pour Dr Usman Ahmed, malgré ses problèmes internes, le PDP pourra faire face à l´opposition, aux elections de 2011.

"On pourrait penser qu'à cause de son poids, le PDP serait au bord de l'implosion. Mais il faut remarquer que ses militants détiennent près de 75% des richesses du pays, ils composent l'élite intellectuelle, les chefs traditionnels et les commerçants. Alors il est difficile de prévoir l'implosion du PDP à l'occasion des prochaines élections. Ensuite, 29 des 36 gouverneurs des états sont issus du parti, ils contrôlent le pouvoir fédéral, ils sont majoritaires au parlement fédéral ainsi qu'au sénat. C'est pour cela qu'on assiste à des défections massives des militants d'autres partis en faveur du PDP. Sauf crise interne aigue, il est difficile d'imaginer qu'un parti de l'opposition puisse menacer le PDP au cours des élections à venir."

La mort de Yar'Adua survient à un moment difficile pour le Nigeria, le pays le plus peuplé d´Afrique, avec 150 millions d´habitants. Des violences intercommunautaires ont fait des centaines de morts, depuis le début de l´année, dans le centre du pays, tandis que l´amnistie promise par le président defunt, tarde à donner ses effets. Ce qui a relancé les attaques contre la principale source de devises du pays: le pétrole.

Auteur: Ali Abdou
Edition: Sandrine Blanchard

Ecoutez ci-dessous un portrait d'Umaru Yar'Adua par Georges Ibrahim Tounkara

Audios et vidéos sur le sujet