1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Image : AFP/Getty Images

Mali : la médiation se poursuit

Yaya Boudani (Ouagadougou)
5 décembre 2012

Pour la première fois, le gouvernement malien et deux groupes rebelles du Nord-Mali, Ansar Dine et la rébellion touarègue du MNLA, se sont retrouvés au Burkina Faso à Ouagadougou pour entamer des discussions directes.

https://p.dw.com/p/16w7u

Le président de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), l'Ivoirien Alassane Ouattara, a plaidé mercredi 5 décembre en faveur de l'adoption "urgente" d'une résolution au Conseil de sécurité de l'ONU pour permettre une intervention armée dans le nord du Mali dès le premier trimestre 2013. Cette déclaration intervient au lendemain de discussions préliminaires à Ouagadougou entre le gouvernement malien et deux groupes rebelles du Nord-Mali : le groupe Ansar Dine et la rébellion touarègue du MNLA.

Blaise Compaoré Präsident Burkina Faso
Le président burkinabè, Blaise Compaoré, médiateur pour la Cédéao dans la crise malienneImage : AP

Ces discussions en présence du médiateur Blaise Compaoré sont censées inaugurer des pourparlers en vue d'un règlement pacifique de la crise. Pour le MNLA, l'enjeu demeure le développement de la région de l'Azawad. En cliquant sur le lien ci-dessous, écoutez un extrait de la déclaration de Mahamadou Djeri Maïga, vice-président du conseil transitoire de l'État de l'Azawad.

Lors d'une prochaine rencontre à Ouagadougou, les différentes parties vont entrer dans le vif des négociations. En attendant, elles s'engagent à cesser les hostilités. Djibril Bassolé, le ministre burkinabé des Affaires étrangères salue un dialogue constructif qui doit permettre le retour rapide des réfugiés.

Mali Clip MNLA - MP3-Mono