1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Un unifiorme d'un soldat de la Minusma
L'Allemagne critique la coopération de Bamako avec des mercenaires russesImage : Florian Gaertner/photothek/picture alliance

Berlin veut rester impliqué dans le développement du Mali

Mahamadou Kane
25 novembre 2022

Berlin veut continuer à aider le Mali malgré l’annonce du retrait progressif des troupes allemandes déployées au sein de la Minusma. Analyse.

https://p.dw.com/p/4K5eX

L’Allemagne est l’un des premiers pays partenaires du Mali en matière d’aide au développement. Même si Berlin a décidé de quitter militairement le pays, la position allemande reste inchangée sur le soutien à l’Etat malien, notamment pour ne pas abandonner la place à l’influence russe.  

L’Allemagne est actuellement l’un des plus gros contributeurs de la Minusma avec 1.400 hommes. Donc son départ, programmé à partir de l'été prochain et qui va s’étaler jusqu’en mai 2024, va laisser un vide sur le terrain.  

Toutefois, l'Etat allemand prend à son compte 6% du budget de la mission de l’Onu dans le pays et compte poursuivre ce soutien financier.   

La ministre de la Défense Christine Lambrecht, à la descente de son avion sur le tarmac de l'aéroport de Bamako
La ministre de la Défense Christine Lambrecht s'était rendue au Mali en avril dernier pour rencontrer les troupes allemandesImage : Kay Nietfeld/dpa/picture alliance

Le gouvernement du chancelier Olaf Scholz laisse ainsi entendre qu’il continuera d’œuvrer pour la stabilisation du Mali auprès de la Minusma, même après le départ définitif des troupes allemandes. 

La question sera d’ailleurs débattue lors de la visite de Christine Lambrecht, la ministre allemande de la défense, le 8 décembre prochain au Mali. 

Pas de soldats, mais des moyens financiers 

L’engagement de Berlin sera aussi maintenu dans le domaine de l’aide au développement et de l’aide humanitaire. 

A l’inverse de la France qui a annoncé la suspension de son aide au développement, l’Allemagne souhaite maintenir sa présence au Mali pour assister les couches les plus vulnérables de la population.

Premier pays à reconnaitre l’indépendance du Mali en 1960, l’Allemagne compte donc poursuivre son appui dans les domaines de l’agriculture, de l’eau, de l’assainissement, de la décentralisation ou encore pour ce qui concerne la culture avec un budget de sept milliards de francs CFA.   

La culture serait en effet, selon Berlin, un maillon essentiel pour la stabilisation et le retour de la paix au Mali.

 

Dans cet article, nous avons enlevé un chiffre erroné par rapport à l'aide bilatérale de l'Allemagne au profit du Mali.

Passer la section Dossiers thématiques

Dossiers thématiques

Passer la section A la une

A la une

Poignée de main entre Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères et son homologue russe Sergueï Lavrov

Le chef de la diplomatie russe attendu à Bamako

Passer la section Plus d'article de DW
Retour à la page principale