Malabo veut un mur à la frontière avec le Cameroun | Afrique | DW | 16.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Malabo veut un mur à la frontière avec le Cameroun

Officiellement, il s'agit d'assurer la sécurité à la frontière de la Guinée équatoriale. Mais la crainte d'un afflux de réfugiés venant du Cameroun pourrait également expliquer ce projet.

Écouter l'audio 01:41

Ecoutez le sujet de notre correspondante au Cameroun...

Le président de la République de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, a décidé d'ériger un mur à la frontière avec le Cameroun. Officiellement, il s'agit d'assurer la sécurité de cette frontière un an après une tentative de coup d'Etat conduite par des mercenaires tchadiens et centrafricains qui étaient venus du Cameroun. La construction doit s'étendre sur 40 kilomètres sur le trajet entre Kye Ossi au Cameroun et Campo en Guinée équatoriale. Les travaux ont débuté et sont visibles depuis le côté camerounais.

Mais à Kye Ossi, la construction du mur provoque la mauvaise humeur de la population locale.

Un passage de frontière entre le Cameroun et la Guinée équatoriale

Un passage de frontière entre le Cameroun et la Guinée équatoriale

Pierre Tchinda, habitant de Kye Ossi pense que le mur sera un frein sérieux à la dynamique de la libre circulation des personnes et des biens dans la zone Cemac :

"Est-ce qu'on parle de la libre circulation en érigeant un mur ? Que les Equato-guinéens nous disent exactement ce qu'ils veulent. Pourquoi ériger un mur ? Pour moi ça n'a pas de sens. Cela va causer un impact pour le citoyen qui achète sa bière à 500 francs CFA et va sans doute devoir ensuite la payer le double."

Tensions entre les deux pays

Certains considèrent même cette initiative comme une provocation. A Kye Ossi, beaucoup pensent aussi que le mur empiète sur le territoire camerounais. C'est ce qu'explique Jean-Marie Zue Zue, l'adjoint au maire de Kye Ossi :

"Les militaires équato-guinéens, à l'insu des autorités camerounaises, sont allés planter des piquets de délimitation de la frontière alors que cela ne devrait pas se faire ainsi. Il faut une commission ad hoc. Les autorités camerounaises et équato-guinéennes doivent travailler sur les limites exactes des deux pays."

Le sous-préfet de la localité, Joseph Victorien Happy De Nguiamba, a affirmé qu'il n'a aucun doute sur la volonté de la Guinée équatoriale de conduire le chantier du mur à son terme. Mais la situation est tendue, les autorités équato-guinéennes ayant refusé de se rendre à plusieurs rencontres prévues avec leurs homologues camerounais.

La visite du général de l'armée camerounaise René Claude Meka à Kye Ossi il y a quelques semaines a rassuré la population. Les relations entre le Cameroun et la Guinée équatoriale pourraient en effet se détériorer à cause de ce mur.

Audios et vidéos sur le sujet