L′extrême droite active en Scandinavie | International | DW | 25.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'extrême droite active en Scandinavie

L'auteur du double attentat en Norvège aurait agi seul. Mais la police a révélé qu'il avait appartenu à un parti xénophobe et anti-islam. Les partis d'extrême droite ont en effet pignon sur rue dans les pays scandinaves.

Relatives of a victim gather to observe a minute's silence on a campsite jetty on the Norwegian mainland, across the water from Utoya island, seen in the background, where people have been placing floral tributes in memory of those killed in the shooting massacre on the island, Monday, July 25, 2011. An Oslo district court judge decides to hold the arraignment for the suspect in the twin attacks in Norway behind closed doors, depriving him of the platform he's looking for to air his belief that Europe must be saved from Muslim colonization. (Foto:Matt Dunham/AP/dapd)

Le deuil des proches des victimes du massacre sur l'ile de Utoya en Norvège

Traditionnellement ouverte à l'immigration, la très libérale et calme Norvège a pourtant vu l'apparition d'un Parti du Progrès aux thèses populistes et xénophobes qui s'est retrouvé récemment en tête des sondages.

Finnland Wahlen Wahre Finnen Timo Laaninen

Timo Soini le chef du parti des Vrais Finlandais. L'auteur du double attentat a envoyé sa missive à ce parti

C'est la même situation en Finlande par exemple, où l'extrême-droite se manifeste au travers du Parti des Vrais Finlandais, une formation anti-immigrée et xénophobe. Ces partis populistes du nord prônent une sorte de combat culturel contre ce qu'ils appellent "la décadence de la culture occidentale".

Le jeune Behring Breivik, le présumé coupable de l'attentat et du massacre en Norvège, a été membre de l'organisation du Parti du Progrès entre 2004 et 2006. Mais la chef de file de cette organisation a fait savoir que le tueur avait quitté sa formation et qu'elle regrettait qu'il y aît appartenu. D'après un journal de Helsinki, au moins un responsable du Parti des Vrais Finlandais aurait en tous cas reçu le manifeste de 1500 pages d'Anders Behring Breivik.

Extreme droite sous observation

A l'heure actuelle tout laisse à penser que cet acte est isolé et le fruit d'un psychopathe, nourri néanmoins à l'idéologie d'extrême droite. Mais la prudence est de mise, comme l'explique le ministre de l'intérieur bavarois, Joachim Hermann, au micro de Silvia Engles:

"Nous devons prendre cela très au sérieux. C'est le problème des tueurs isolés qui se radicalisent eux-mêmes. Nous l'avons observé dans la scène islamiste, et nous l'observons malheureusement aussi parmi les criminels d'extrême-droite. C'est pourquoi nous devons prendre cet acte très au sérieux et vérifier tous les liens possibles. Mais nous n'en sommes qu'au début."

En attendant, les principaux partis d'extrême droite en Europe font savoir qu'ils condamnent fermement le double-attentat. Mais leur propagande haineuse contre la tolérance prônée par les démocraties est un terreau dangereux.

Auteur: Elisabeth Cadot
Edition: Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !