Les nouveaux adversaires de Poutine | Vu d′Allemagne | DW | 07.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les nouveaux adversaires de Poutine

A la Une des journaux : les manifestations contre la victoire du parti de Vladimir Poutine en Russie et l'agence de notation Standard & Poor's qui menace de dégrader la note financière de 15 pays dont l'Allemagne.

Bildbeschreibung: Porzellan-Figuren des russischen Regierungschefs Wladimir Putin und des russischen Präsidenten Dmitrij Medwedew auf dem Schachbrett vor der russischen Flagge. Stichwörter: Putin, Medwedew, Kreml, Russland, Wahlen Copyright: Yurin/Brenner

Le Premier ministre Vladimir Poutine (à gauche) et le Président Dimitri Medvedev (à droite)

Que faire avec la Russie s'interroge die tageszeitung. Que ce soit les irrégularités constatées lors des élections législatives de dimanche ou la brutalité avec laquelle police et armée ont réprimé les manifestants, les évènements de ces derniers jours mettent une fois de plus en lumière le caractère non démocratique et méprisant des responsables politiques russes. Ils montrent aussi qu'une partie de la société refuse de se laisser berner plus longtemps. Nul ne peut dire pour le moment si ce mouvement de protestations est appelé à durer et comment le régime va réagir. Mais les manifestants méritent le soutien de l'Occident, écrit le journal qui regrette que les intérêts économiques soient jusqu'ici passés avant le reste.

epa03025309 Russian policemen detain a participant of a rally against what the protester consider 'unfair parliamentary elections' in Moscow, Russia, 05 December 2011. Russian voters signaled their thinning patience with the ruling United Russia party in a Sunday parliamentary vote, but Prime Minister Vladimir Putin is almost certain to be elected president in March, political observers said on 05 December. Almost-complete ballot counts showed United Russia winning a smidgen short of 50 per cent - enough to retain control over the national legislature, the Duma, but well below the 64.3 per cent in popularity it gained in the previous election five years ago. EPA/SERGEI CHIRIKOV +++(c) dpa - Bildfunk+++

Plusieurs centaines de manifestants ont été interpellés par la police moscovite

"Intervention énergique, Poutine laisse faire" titre pour sa part Die Welt qui illustre sa Une par la photo d'un jeune manifestant russe plaqué par un policier contre un véhicule.

Des agences à considérer avec modération


Le journal se penche par ailleurs sur la crise économique et financière qui secoue actuellement l'Union européenne et sur l'annonce de Standard & Poor's. : trois jours avant un sommet européen crucial pour l'euro et quelques heures seulement après des consultations franco-allemandes presque tout aussi importantes, il est évident que l'agence de notation américaine n'a pas choisi n'importe quel moment pour contrôler la solvabilité de l'Allemagne. Angela Merkel, la chancelière allemande, a bien fait de réagir de manière sereine, pense le quotidien. Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la mise en garde de Stantard & Poor's n'est pas une suprise. Au fond, l'agence ne fait que suivre les décisions des investisseurs qui font de moins en moins confiance à l'euro.

epa03025552 People shift bodies from the scene of a suicide bomb attack at a Shrine targeting the mourning procession of Ashura, in Kabul, Afghanistan, 06 December 2011. Reports state that a suicide bomber blew himself up targeting Ashura, commemorating the death anniversary of Imam Hussein, the grandson of Prophet Muhammad, that killed at least 30 people and injured several others. EPA/S. SABAWOON

L'attentat de mardi visait une procession chiite à Kaboul, à l'occasion de la fête de l'Achoura

Le drame afghan continue


Un mot pour finir sur les attentats de mardi en Afghanistan. Attentats qui ont frappé en particulier la minorité chiite du pays et ce à peine 24 heures après la conférence internationale sur l'Afghanistan, ses discours de solidarité et ses promesses. Pour le quotidien régional Neue Westfälische, ces attaques sont la réponse des taliban radicaux à cette conférence, leur vision du futur. En 2014, les troupes étrangères s'en iront. Et comme d'autres troupes auparavant, elles quitteront le pays sans succès, battues et découragées. Et tout cela alors que depuis longtemps, on sait que ce n'est pas par la force que l'on viendra à bout des taliban.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Cécile Leclerc

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !