Les enfants particulièrement touchés par Ebola en RDC | Afrique | DW | 13.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Les enfants particulièrement touchés par Ebola en RDC

Les enfants représentent environ un tiers des personnes infectées par le virus Ebola en RDC. Plusieurs facteurs expliquent ces chiffres sans précédent.

Écouter l'audio 01:05

''C'est insurmontable pour les familles'' - Marcus Bachmann

C'est une proportion sans précédent. En République démocratique du Congo, les enfants représentent environ un tiers des personnes infectées par le virus Ebola. L'épidémie sévit depuis plus d'un an dans l'est du pays. "Le plus souvent, leur contamination intervient par le biais de leur mère, les femmes étant largement touchées par la maladie", explique Marcus Bachmann, chef de projet chez Médecin sans frontières. Il a travaillé dans la région du Nord-Kivu où sévit l'épidémie.

Environ soixante pourcents des personnes infectées sont aujourd'hui des femmes. "Comme ce sont elles qui s'occupent des enfants, souvent, on comprend mieux pourquoi il y a tant de jeunes touchés", explique Marcus Bachmann à la DW.

Difficultés d'accès aux centres de santé

Les difficultés de transport que rencontrent la population en RDC expliquent aussi la propagation du virus. "On peut comprendre à quel point il est difficile d'amener un enfant dans un centre de traitement d'Ebola, qui est loin du domicile", raconte le docteur Bachmann. 

Lire aussi →Ebola : un an plus tard la maladie reste un réel défi en RDC

Les conflits dans la zone de l'épidémie rendent aussi particulièrement difficile l'intervention des soigants. "Un trajet en ambulance peut durer quatre, cinq, voire six heures ! Il faut traverser jusqu'à cinq lignes de front", raconte le médecin. 

BG Ebola-Ausbruch im Kongo (picture-alliance/dpa/J. Delay)

Centre de traitement contre Ebola à Beni

Des nouveaux traitements plus efficaces

Pour les enfants, et les autres victimes, l'espoir d'un traitement, plus efficace que ceux actuellement sur le marché, semble se dessiner. Les autorités sanitaires américaines viennent d'annoncer que deux médicaments ayant augmenté significativement le taux de survie de patients avaient été testés. Des médicaments qui font "significativement baisser les taux de mortalité". L'analyse définitive des données récoltées sera réalisée fin septembre ou début octobre. 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet