Le Togo en guerre contre l’alcool au volant | Afrique | DW | 20.12.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Le Togo en guerre contre l’alcool au volant

Les premiers contrôles ont débuté le 16 décembre dernier. Selon le ministère de la Sécurité et de la protection sociale, ce test vise tous les conducteurs, qu’il s’agisse de moto, de voiture, de bus ou de camion.

Écouter l'audio 01:57

"C’est salutaire en ce sens que c’est pour réduire les risques d’accidents" (Automobiliste)

Face aux accidents sur les routes qui ont fait plus de 500 morts cette année, le Togo a décidé de mettre en place  pour la première fois des contrôles d’alcoolémie. Désormais ce sera systématique, pas de contrôle policier sans test d’alcoolémie sur les routes.

Cette mesure décidée  par le gouvernement togolais vient renforcer le dispositif sécuritaire déjà en place. Le général  de brigade Damehane Yark, ministre de  la Sécurité.

"Le gouvernement, dans ses efforts de réduire le taux de mortalité sur les routes, a décidé d’appliquer une mesure qui est le test d’alcoolémie. L’OMS dit que lorsque vous avez plus de 0,5g d’alcool dans le sang vous êtes en danger. Toutes ces mesures doivent contribuer à réduire les accidents sur nos routes."

Le taux maximum autorisé est donc de 0,5 gramme d’alcool par litre de sang, ce qui représente en moyenne deux verres de bière ou de vin. Les automobilistes et motards rencontrés semblent plutôt satisfaits de cette mesure prise juste avant la période des fêtes.

"C’est salutaire en ce sens que c’est pour réduire les risques d’accidents. Pas plus tard qu’hier, ici, il y a eu un accident. Réduire l’alcool au volant au niveau de la population est un acte salutaire. Il faut que tout le monde soit informé et après le reste suivra."

"Je pense que c’est une très bonne mesure parce qu’en cette fin d’année les gens ne se contrôlent pas lorsqu’ils boivent et ils conduisent n’importe comment sur la route. Cela va réduire vraiment le nombre d’accidents sur la route."

La mesure peine à convaincre

Mais d’autres sont plutôt sceptiques. Car selon eux, il n’y a pas que l’alcool qui soit à l’origine des accidents

"Il y a des gens qui s’inscrivent à des cours de conduite et une semaine après ils ont leur permis. Ce qui fait que les gens roulent n’importe comment. C’est tout cela qui cause des accidents, ce n’est pas seulement l’alcool."

"Je ne pense pas que ce soit cette mesure seule qui va faire diminuer le nombre d’accidents. Il faut revoir cela."

"Ce n’est pas l’alcool seul qui est la principale cause des accidents, surtout à Lomé où il y a des voies qu’ils ont goudronné mais il n’y a pas de feux tricolores. Les avenues ne sont pas éclairées non plus. Les voitures se heurtent n’importe comment."

Notons qu’à la date du 30 novembre 2019, le Togo a enregistré 4.935 accidents pour 535 morts et 6.903 blessés.

 

Audios et vidéos sur le sujet