Le roi Mohammed VI en visite au Mali | Afrique | DW | 19.02.2014
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le roi Mohammed VI en visite au Mali

Le roi du Maroc Mohammed VI est au Mali pour une visite d'état de 5 jours. Depuis un an, le souverain chérifien se rend régulièrement au sud du Sahara où l'influence politique et économique du Maroc est grandissante.

En mars 2013 le roi Mohamed 6 s'était déjà rendu dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne: le Sénégal, la Côte d´Ivoire et le Gabon. Près d'un an après, le souverain chérifien réedite l'oeuvre en se rendant cette fois au Mali, en Guinée et de nouveau au Gabon. L'étape de Bamako devrait permettre de renforcer la coopération politique et économique entre les deux Etats. Mais le Maroc aspire aussi à jouer un rôle dans la solution de la crise politico- sécuritaire au Mali. Le roi a d'ailleurs reçu récemment un chef de la rébellion touareg.
Le professeur Hassan Boukantar, Spécialisé en relations internationales à l'Université de Rabat au Maroc:

« Le Maroc, à l'instar de ce qu'il a revendiqué pour le Sahara, à savoir une proposition d'autonomie interne, veut en faire en profiter les maliens, et surtout les touaregs, car l´indépendance de cette région a été écartée. Il faut doter cette région propre aux touaregs d'une forme d'autonomie. Le Maroc est de ce fait bien placé pour jouer le rôle de médiateur entre le gouvernement central et les touaregs ».

De par ses visites, le Maroc tente de doubler l'Algérie. Il tente de rallier aussi l'Afrique à sa politique au Sahara occidental. Mais il a aussi d'autres visées. C'est du moins l'opinion de Saidou Nouro Tall, Professeur de droit international à l'Université Cheikh Anta Diop à Dakar:

« Par rapport à la Guinée et au Gabon, le Maroc a aussi des intérêts stratégiques car ces pays d'Afrique subsahariennes sont aussi producteurs de certains minerais tels que : le pétrole au Gabon ou la bauxite en Guinée. L'autre intérêt de cette visite est le fait que les investissements marocains puissent aussi prospérer dans ces différents pays ».

Le Maroc n'est pas membre de l'Union Africaine mais cherche encore des opportunités au Sud du Sahara.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !