Le rôle de la Turquie dans la crise libyenne | Afrique | DW | 02.07.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Le rôle de la Turquie dans la crise libyenne

Le maréchal Khalifa Haftar accuse toujours la Turquie de soutenir son rival, le Premier ministre reconnu par l'Onu, Fayez el-Sarraj. Ce qui empêcherait selon-lui, ses forces de s’emparer de Tripoli, la capitale.

Écouter l'audio 09:07

"Les Turcs veulent contrer la puissance de Haftar" (Pierre Berthelot)

Six ressortissants turcs qui étaient détenus en Libye par les forces du maréchal Khalifa Haftar ont été relâchés, selon le ministère turc des Affaires étrangères, au lendemain de menaces de représailles d'Ankara.

Présentant les six Turcs comme des "marins", une source au ministère des Affaires étrangères a affirmé qu'ils avaient été libérés et "décidé eux-mêmes de rester" en Libye pour y poursuivre leur travail.

Le ministère turc des Affaires étrangères avait annoncé dimanche soir la détention des six Turcs par les forces du maréchal Haftar, avertissant ces dernières qu'elles deviendraient "des cibles légitimes" s'ils n'étaient pas libérés.

L'homme fort de l'est libyen avait menacé vendredi de s'en prendre aux intérêts turcs dans son pays, accusant Ankara de soutenir militairement ses rivaux du gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et dont le siège se trouve dans la capitale Tripoli.

Qu’est-ce qui justifie le soutien d’Ankara au chef du gouvernement d'union nationale (GNA), siégeant à Tripoli ? L’analyse de Pierre Berthelot, chercheur à l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE). 

Écoutez l’interview en cliquant sur l’image (ci-dessus)

Audios et vidéos sur le sujet