Le président turc menace d′attaquer une milice kurde en Syrie | International | DW | 07.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Le président turc menace d'attaquer une milice kurde en Syrie

Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré vouloir lancer une offensive de son armée contre les Unités de protection du peuple. Washington dit ne pas s’opposer à une telle opération militaire.

Écouter l'audio 06:59

"Erdogan est un habitué du chantage" - Roumiana Ougartchinska

Le président turc Recep Tayyip Erdogan l'a annoncé ce dimanche : une offensive turque en Syrie pourrait être lancée à tout moment, "sans prévenir", contre les Unités de protection du peuple (YPG), la milice kurde alliée des Etats-Unis dans la lutte contre l'Etat islamique. Dans la foulée, Washington qui dit ne pas s’opposer à une telle opération militaire, a commencé, ce lundi sept octobre, à retirer ses troupes déployées près de la frontière turque.

Résurgence du jihadjisme

En réponse à cette menace de la Turquie, les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants kurdes et arabes, ont averti qu'une telle opération militaire turque entraînerait une résurgence majeure du groupe jihadiste Etat islamique (EI), et pourrait annuler "des années de combats fructueux" contre les jihadistes.

L'ONU a déclaré "se préparer au pire" après l’annonce des Etats-Unis de ne pas s’opposer à cette offensive turque.

Opposition de l’UE

L'Union européenne se dit de son côté opposée à une offensive de la Turquie dans le nord-est de la Syrie. Elle estime qu’"une reprise des hostilités saperait les efforts engagés pour une résolution de ce conflit".

Federica Mogherini (Imago/LePictorium)

Federica Mogherini, haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères

Selon Maja Kocijancic, porte-parole de Federica Mogherini, la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, "toute reprise des hostilités exacerbera les souffrances du peuple syrien, entrainera des déplacements de populations et sapera les efforts politiques engagés pour résoudre ce conflit".

La menace de la Turquie ne surprend pas la journaliste Roumiana Ougartchinska. Elle est spécialiste de la géopolitique de l’Europe, du Moyen-Orient, et de l’Afrique du Nord et répond aux questions de la DW ce lundi.

Cliquez sur la photo (ci-dessus) pour écouter l'integralité de l'interview.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !