Le ministre allemand de la Défense sur la sellette | Allemagne | DW | 19.03.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le ministre allemand de la Défense sur la sellette

Le 4 Septembre 2009, Georg Klein un colonel de la Bundeswehr, en Afghanistan dans le cadre de l’ISAF, donne l’ordre de détruire deux camions-citernes de l’armée allemande volés par les insurgés Taliban près de Kundus

default

l'ex "Generalinspekteur" de la Bundeswehr, le Général Wolfgang Schneiderhan

Le raid fait 142 victimes, dont de nombreux civils.Dans un premier temps, le ministre allemand de la Défense Karl Theodor zu Guttenberg justifie l’opération comme étant « nécessaire sur le plan militaire ». Plus tard, il se rétracte et affirme ne pas avoir été correctement informé par ses subordonnés. Peu après, il limoge l’inpecteur Général de la Bundeswehr, le général Wolfgang Schneiderhan ainsi que le Secrétaire d’Etat à la Défense, Peter Wichert. Les deux hommes ont été auditionnés hier soir par une commission d’enquête parlementaire qui veut faire toute la lumière sur cette affaire. Une affaire qui met en jeu la réputation du ministre de la Défense

Devant la commission d’enquête à Berlin, les deux témoins, l’ex -Inspecteur général de la Bundeswehr Wolfgang Schneiderhan et l’ex Secrétaire d’Etat à la Défense Peter Wichert

Peter Wichert

L'Ex Secrétaire d'Etat à la Défense Peter Wichert

n’ont pas caché leur mécontentement au sujet de leur ancien chef, le ministre de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg. Le général comme le Secrétaire d’Etat ont affirmé avec assurance et fermeté avoir informé le ministre comme il se doit . Leurs déclarations sont accablantes , estime le chef du groupe parlementaire du parti Die Linke, le Parti de la Gauche Jan van Aken:

„Bon , apparemment le ministre de la Défense a menti. Monsieur zu Guttenberg a répété à plusieurs reprises que des rapports lui avaient été cachés. Aujourd’hui deux témoins très crédibles ont assuré que ce n’est pas le cas. Je pense que nous pouvons présumer qu’il disposait vraiment de tous les rapports. C’est pourquoi je ne comprend pas que Monsieur zu Guttenberg continue de prétendre qu’on lui a caché des choses ."

Schneiderhan comme Wichert ont cité force détails et reconstitué le calendrier précis des rendez-vous indiquant qui a reçu, quand, quelle information au ministère de la Défense sur le raid aérien de Kundus. Ernst-Reinhard Beck, du parti gouvernemental chrétien démocrate:

Je considère que ces déclarations sont très précises et aussi très convaincantes dans leurs détails . Monsieur Wichert a expliqué qu’il a toujours accordé une grande importance à tenir le Parlement informé. Il a aussi expliqué de manière convaincante que les autres ministères et la Chancellerie ont été informés à temps "

Mais, comme l’a formulé le député social démocrate Rainer Arnold, la principale question sur laquelle la commission doit faire la lumière est de savoir si la troupe peut se fier à son ministre :

„Le ministre a besoin de la confiance de la troupe – et s’il n’est pas sûr qu’il dise la vérité, alors cette confiance est détruite de manière durable. C’est une affaire sérieuse."

Flash-Galerie Deutschland 100 Tage schwarz-gelb Karl-Theodor zu Guttenberg

Le ministre de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg

Quoiqu’il en soit les dépositions de Schneiderhan et de Wichert ont soulevé de nombreuses questions que la Commission d’enquête veut poser au ministre de la Défense. M. zu Guttenberg dispose d’un mois, jusqu’au 22 Avril pour y répondre.

  • Date 19.03.2010
  • Auteur Philippe Pognan / I.T.
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MXNT
  • Date 19.03.2010
  • Auteur Philippe Pognan / I.T.
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MXNT