Le gouvernement tchadien recule sur la baisse du salaire des fonctionnaires | Afrique | DW | 11.01.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le gouvernement tchadien recule sur la baisse du salaire des fonctionnaires

Le projet d'abattement des salaires des agents de l'Etat ne sera finalement pas mis en place. Le gouvernement cherche tout de même des pistes pour faire des économies.

L'annonce a été faite hier au cours d'une rencontre entre le Premier Ministre Payimi Padacké Albert avec les leaders syndicaux. Le gouvernement tchadien recule finalement quant à son projet d'abattement des salaires des fonctionnaires. Annoncé début janvier le projet avait provoqué une levée de boucliers unanime et inhabituelle de tous les syndicats des agents de l'Etat. Le gouvernement cherche maintenant d'autres pistes d'économie. 

"L'Etat doit faire des efforts"

Pour la première fois, des syndicats, partis politiques et organisations de la société civiles réputés proches du régime d'Idriss Deby Itno avaient exprimé leur désaccord total vis à vis de ce projet qu'ils jugent antisocial. Dos au mur, le Premier Ministre Payimi Padacké Albert a donc annoncé l'annulation de ce projet. Une décision sage estime Michel Barka, président de l'UST, l'Union des syndicats du Tchad."Notre refus, ce n'était pas pour dire que nous ne pouvions pas participer aux efforts de redressement de la situation économique. Mais nous avons dit au Premier Ministre de faire lui même des efforts pour maîtriser les recettes et dépenses", explique-t-il. 

"S'il ya des économies à faire, ce n'est pas en abattant des salaires des fonctionnaires. Nous, on trouve qu'il y a d'autres possibilités de faire baisser les dépenses",assure Michel Barka. Le gouvernement y sera de toute façon contraint. Il a l'obligation de faire 30 milliards de francs CFA d'économie. Il se dit aujourd'hui ouvert aux propositions des syndicats afin de recouvrir cette somme pour satisfaire les exigences des partenaires financiers.

Des audits déjà réalisés

Pour le politologue Gilbert Maoundonodji, il suffit d'aller jusqu'au bout de l'opération d'audit des diplômes lancée il ya six mois et de mettre en application les conclusions de l'audit de la solde commandité par le ministère des finances il y a un an pour faire des économies. "Ce rapport d'audit de la solde montre qu'un nombre important de fonctionnaires payés par le budget de l'Etat n'a pas l'âge requis pour être dans la fonction publique". Il cite des personnels qui devraient déjà être à la retraite, ou même des personnes décédées à qui on verserait encore de l'argent. "Donc rien que l'application des dispositions de ce rapport d'audit de la solde permettra de faire des économies."

C'est dans ce contexte économique difficile que le président Deby a annoncé l'organisation des élections législatives cette année 2018. Une annonce qui a suscité des interrogations au sein de la classe politique tchadienne quant à la tenue effective de ces élections.