Le Franc CFA au sommaire du sommet de la CEMAC | Afrique | DW | 22.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Le Franc CFA au sommaire du sommet de la CEMAC

Les participants au sommet de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale de Yaoundé doivent aborder l'avenir de la monnaie dans la zone, alors que les voisins de la Cédéao veulent l'abandonner.

Franc CFA Cemac

Certaines voix poussent aussi pour l'abandon du Franc CFA dans la Cemac

Le sommet de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), qui se tient ce vendredi 22 novembre à Yaoundé, au Cameroun, va aborder la question de l'avenir du franc CFA. La monnaie fait débat dans la zone alors même que chez les voisins de la Cédéao une nouvelle monnaie doit entrer en vigueur l'an prochain. Il y a peu le d'Etat tchadien Idriss Déby avait estimé qu'il était nécessaire de rompre l'accord monétaire avec Paris. 

Lire aussi → L'Afrique de l'ouest est-elle prête à adopter sa monnaie commune ?

Aujourd'hui cette arrivée programmée en 2020 de l'éco, la monnaie unique de la Cédéao, pose des questions sur ce que deviendra le franc CFA si les pays de la seconde zone, celle de l'UEMOA, l'abandonnent. Simon Ntonga est analyste économique et pour lui une rupture totale des accords avec la France est nécessaire. "Le président Deby a totalement raison de demander une solidarité diplomatique au niveau du continent africain", estime-t-il. "Il est important que les chef d'Etat des zones CFA puissent se mettre en branle pour gagner cette indépendance monétaire et permettre à ces Etats de se sentir plus à l'aise."

Dévaluation monétaire à venir

La chute du prix du pétrole faisant peser une menace d'inflation sur le franc CFA, il est impératif pour les chefs d'Etat de la CEMAC de se mettre d'accord sur des mesures de sauvegarde. De plus beaucoup estiment que le franc CFA serait aujourd'hui un des facteurs explicatifs du sous-développement en Afrique centrale. 

Franc CFA au Sénégal

Le Franc CFA d'Afrique de l'Ouest devrait être remplacé par l'éco

Certains redoutent également une dévaluation prochaine de cette monnaie mais aussi de l'éco, avant même son lancement. "Nous apprenons par des canaux officiels et officieux qu'il est question de réaliser une dévaluation souterraine en établissement un euro pour 1.200 éco", confie Olivier Bile, le président du Mouvement pour l'émancipation et l'intégration monétaire de l'Afrique (MEIMA). "Si l'éco remplace le CFA qui était dans une parité de 655 francs CFA pour un euro, vous voyez bien que nous sommes en situation de dévaluation pratiquement de moitié. Il est plus que temps pour les peuples africains de sortir de cette tergiversation permanente. L'Afrique CFA ne pourra jamais s'épanouir." 

Concernant l'avenir du franc CFA, Olivier Bile estime toutefois qu'il ne faut pas s'attendre à des décisions importantes au cours de ce sommet. "La réalité est que les dirigeants actuels de la zone franc ne peuvent rien. Il n'y a rien à attendre de cette catégorie de dirigeants qui ont été fabriqués par la France et portés par elle", assène-t-il. Les travaux s'ouvrent ce vendredi au Palais de l'unité de Yaoundé, ils se tiendront à huis clos. Avec en toile de fond un débat houleux entre ceux qui sont pour le maintien du franc CFA et ceux qui veulent le réformer.

La rédaction vous recommande