L′Allemagne veut sortir du charbon d′ici... 2038 | International | DW | 03.07.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

L'Allemagne veut sortir du charbon d'ici... 2038

Les parlementaires allemands ont voté pour le projet de loi qui prévoit les modalités d'une sortie du charbon d'ici 2038. Les écologistes sont verts de rage et critiquent un cap trop lointain.

Des activistes de Greenpeace ont protesté lors du vote du Parlement

Des activistes de Greenpeace ont protesté lors du vote du Parlement

"L'âge des énergies fossiles en Allemagne se termine irrémédiablement avec cette décision", s'est félicité Peter Altmaier, le ministre allemand de l'Economie, en s'adressant au Parlement ce vendredi (03.07.20), qui a validé les modalités du projet de sortie du charbon d'ici 2038.

2038, voilà un cap bien trop lointain, pour les défenseurs de l'environnement et les partis d'opposition allemands. Les Verts estiment qu'au vu de l'urgence climatique, une sortie d'ici 2030 est nécessaire et possible.
De son côté, l'expert en questions énergie du parti de gauche Die Linke, parle d'un "jour sombre" pour le climat. Pour Greenpeace, la nouvelle loi est une "erreur historique".

Le projet de loi est passé de justesse, tant il a été critiqué de toutes parts

Le projet de loi est passé de justesse, tant il a été critiqué de toutes parts

Anachronique

Enfin "Fridays for Future" en Allemagne, a condamné ce vote sur sa page Twitter. "La prolongation du charbon jusqu'en 2038 est semblable à la sortie de l'Allemagne de l'accord de Paris sur le climat."

Le mouvement écologiste s'était déjà mobilisé contre l'inauguration fin mai, d'une nouvelle centrale thermique flambant neuve, dans la région de la Ruhr. Une inauguration jugée anachronique alors que la centaine de centrales que compte le pays et qui produisaient en 2019 près de 30 % de l'électricité doivent être progressivement retirées du réseau.

Pour aider les régions minières les plus concernées par cette transition énergétique, les députés ont adopté un paquet d'aides de 40 milliards d'euros. Cet argent doit aussi financer des formations et des départs à la préretraite des quelque 20.000 personnes travaillant dans les mines de lignite, le charbon brun, et dans les centrales. 
Par ailleurs, les exploitants des centrales vont se partager près de 4 milliards d'euros d'indemnités.

L'inquiétude des industriels

Si l'opposition et les écologistes jugent les ambitions de la nouvelle loi trop faible, la sortie du charbon est aussi critiquée sur l'autre front par les industriels, qui s'inquiètent d'un manque d'approvisionnement en énergie, et ce d'autant plus que l'Allemagne veut aussi sortir du nucléaire d'ici fin 2022.

L'électricité en Allemagne est aussi actuellement la plus chère en Europe et le prix au kilowatt-heure est quasiment le double de celui pratiqué chez le voisin en France. 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !