La Turquie juge les putschistes de 1980 | International | DW | 04.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La Turquie juge les putschistes de 1980

Mecredi a débuté à Ankara un procès historique : celui de Kenan Evren et de Tahsin Sasinkaya. Ils sont les deux seuls généraux encore en vie parmi les membres de la junte qui a pris le pouvoir le 12 septembre 1980.

L'armée turque disperse des manifestants, quelques jours avant le putsch du 12 septembre

L'armée turque disperse des manifestants, quelques jours avant le putsch du 12 septembre

L’émotion était grande devant le palais de justice d’Ankara. Une foule immense s’y est réunie pour l’ouverture de ce procès symbolique. Parmi ces militants se trouve Huseyin Yılmaz. À l’époque membre d’un groupuscule de la gauche radicale, il a été incarcéré et torturé dans la foulée du coup d’État.

« Ce coup d’État a laissé des traces dans nos têtes, à tous. Les deux plus belles années de ma vie m’ont été volées. Il n’y a qu’une seule chose qu’ils n’ont pas réussi à prendre : ma liberté de penser. »

Comme Husseyin Yılmaz, 650.000 personnes ont été arrétées apres le putch de 1980. Les partis politiques et syndicats ont été dissous, leurs chefs emprisonnés, l'Assemblée nationale fermée, plus de 900 publications interdites. Cinquante personnes ont été condamnées à morts et exécutées. Cumhur Yavuz a lui aussi été condamné à mort pour ses activités de militant… avant d'être libéré. Ce procès est pour lui un moment fort :

Kenan Evren annonce son programme en six points, le 16 septembre 1980

Kenan Evren annonce son programme en six points, le 16 septembre 1980

« Ceux qui étaient légitimes hier sont aujourd’hui des hors-la-loi. Ces deux hommes sont reconnus par la société comme les responsables de nos souffrances. Nous ne cherchons pas la vengance. Nous devons simplement faire notre travail de mémoire pour assurer la paix sociale et regarder l’avenir avec espoir. C’est en cela que ce procès est important. »

Poursuivre les responsables d'actes de torture

Alors que les auteurs du coup d’État ont été protégés durant 30 ans par la Constitution, il se dégage aujourd’hui un réel consensus sur ce procès. Le gouvernement et la plupart des partis politiques se sont portés partie civile. Mais pour les victimes, le dossier est incomplet car seuls deux hommes sont aujourd’hui poursuivis. Pour Huseyin Yilmaz, qui a passé deux années en prison sous la torture, l’ensemble des bourreaux doivent payer :

« Nous avons identifié les noms de milliers de nos tortionnaires. On entend dire qu’ils seront jugés eux aussi. Oui bien sur, ils seront jugés un jour. Mais en réalité, la société les a déjà jugés depuis longtemps. Ils se font déjà tout petits. »

Autre étape de taille dans ce travail de mémoire effectué par la société turque : les députés planchent sur une nouvelle Constitution afin de remplacer l’actuel texte, hérité lui aussi du coup d’État de 1980.

Auteur : Delphine Nerbollier
Édition : Kossivi Tiassou

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !