La tension monte entre Kigali et Kampala | Afrique | DW | 06.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

La tension monte entre Kigali et Kampala

Les deux pays s’accusent d’abriter des rebelles hostiles à leurs gouvernements. Dernière illustration de la détérioration de ces relations : la fermeture non confirmée par Kigali de la frontière ougando-rwandaise.

Écouter l'audio 10:06

"Museveni se méfie de Kagame et Kagame se méfie de Museveni" (Filip Reyntjens, professeur à l'université d'Anvers)

Le Rwanda a accusé mardi son voisin ougandais de soutenir des rebelles à son autorité, une accusation fermement démentie par Kampala.

Le ministre rwandais des Affaires étrangères, Richard Sezibera, a déclaré à des journalistes que Kigali détenait des informations selon lesquelles "le Congrès national rwandais (RNC) reçoit le soutien d'Ougandais".

Kampala a rejeté mardi ces accusations.

"Il est faux de dire que l'Ouganda abrite des éléments combattant le régime au Rwanda", a assuré le ministre des Affaires étrangères, Sam Kutesa, dans un communiqué.

Ces tensions ne sont néanmoins pas nouvelles, analyse Filip Reyntjens, professeur de droit et de sciences politiques à l'université d'Anvers et spécialiste de la région des Grands Lac.

Pour écouter l'intégralité de cette entrevue, cliquez sur l'image ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet