La SADC se penche sur la situation au Zimbabwe et en RDC | Afrique | DW | 10.11.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La SADC se penche sur la situation au Zimbabwe et en RDC

Le Zimbabwe et la République Démocratique du Congo au centre du sommet des chefs d'état de la SADC,la Communauté de développement d'Afrique australe, réunis dimanche à Johannesburg.

default

La SADC préconise l'envoi de troupes dans l'est de la RDC

Des soldats angolais pourraient bientôt être déployés en République démocratique du Congo pour assurer une mission de maintien de la paix dans l'est de ce pays. C'est la principale information issue de ce sommet qui a réuni dimanche à Johannesbourg les 15 pays membres de la SADC. Au CNDP de Laurent Nkunda , l'on voit d'un mauvais oeil cette arrivée de Troupes angolaises dans l'est du pays. Laurent Nkunda a averti ,si ces soldats de la SADC viennent pour combattre aux côtés de l'armée régulière et des FDLR, ils seront affaiblis et partageront la même honte que le gouvernement de la RDC.Bertrand Bisimwa porte parole du CNDP:

Ce genre de stratégie de ramener des soldats de la SADC risquent de motiver ceux qui ne sont pas de la SADC et qui étaient des ex belligérants à revenir une nouvelle fois dans la région et ce sera l'escalade de la violence. Je pense qu'il faut privilégier une solution négociée, une solution politique en lieu et place de la violence.

Kongo-Konflikt der Füher der Tutsi-Rebellen Laurent Nkunda in seinem Hauptquartier in Tebero

Laurent Nkunda ne veut pas de soldats de la SADC dans l'est du pays.

L'Angola on le sait a déjà été sollicité par Kinshasa pour apporter son soutien à l'armée congolaise dans ce conflit qui prend une ampleur régionale, puisque le Rwanda voisin est accusé desoutenir Nkunda. La présence au Nord-Kivu de soldats apparemment mieux entraînés et parlant le portugais a relancé ces derniers jours les spéculations sur un soutien militaire angolais à l'armée congolaise. Un soutien toujours démenti par Kinshasa.

Azarias Ruberwa du rassemblement congolais pour la démocratie pense plutôt qu'il faut privilégier l'option politique pour mettre un terme à la crise dans l'est du pays.

L'important c'est le dialogue parce que même quand on gagne la guerre par les armes il ya toujours plus tard un sentiment de vengeance et il ya beaucoup de dégâts. On économise en vies ,en argent et en temps lorsqu'on privilegie le dialogue.

Concernant le Zimbabwe ,les dirigeants de l'Afrique australe ont une fois de plus, échoué à imposer un accord entre la Zanu-PF de Robert Mugabé et ses rivaux politiques sur la repartition des portefeuilles ministeriels. Après des discussions houleuses le sommet a fini par plier devant l'intransigeance de Robert Mugabé à ne pas lâcher le puissant ministère de l'intérieur qui a la gestion de la police. Le MDC a simplement rejété la proposition d'une gestion collégiale de ce ministère. Une proposition faite par les chefs d'état et qui avait l'assentiment du camp présidentiel. Morgan Tsvangirai compte désormais sur l'Union africaine et les Nations unies pour faire céder Robert Mugabe.

Kombo Simbabwe Morgan Tsvangirai und Robert Mugabe

Morgan Tsvangirai et Robert Mugabe. A quand la paix des braves?




  • Date 10.11.2008
  • Auteur Tounkara, Brahima
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Fqqk
  • Date 10.11.2008
  • Auteur Tounkara, Brahima
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Fqqk