La RDC dans l′attente de la décision du président Kabila | Afrique | DW | 07.08.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La RDC dans l'attente de la décision du président Kabila

À quelques heures de la clôture du dépôt des candidatures pour la présidentielle, on ne connaît toujours pas le dauphin du président Kabila, alors qu'un membre de la majorité présidentielle s'est porté candidat.

Écouter l'audio 04:07

"La majorité va désigner son candidat" (Alain-André Atundu, porte-parole du Front commun pour le Congo)

Quelque 80 millions de Congolais ont les oreilles tendues vers une déclaration du Joseph Kabila. A quelques heures de la clôture du dépôt des candidatures à l'élection présidentielle, le président congolais devrait, sauf coup de théâtre, choisir son successeur.  

Ce choix est aussi attendu par les voisins de la République démocratique du Congo, à commencer par l'Angola et le Rwanda, ainsi que par les Nations unies et les États-Unis, qui envisagent un durcissement des sanctions si M. Kabila se maintient au pouvoir. 

Dans cette attente,  la question qui est sur toutes les lèvres est de savoir si Joseph Kabila va respecter la Constitution à la lettre ou se représenter. 

Mardi matin, le président sortant est longuement apparu sur les écrans à Kinshasa, lors d’une cérémonie militaire retransmise en direct par la chaîne d'État RTNC.  

Le chef de l'État a remis l'étendard des armées au nouveau chef d'État major, le général Célestin Mbala, qu'il a désigné en juillet en remplacement du général Didier Etumba.

 

Deux membres de la majorité candidats

Les principales figures de l’opposition ont déposé leur dossier de candidature: Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi,  ou encore Freddy Matungulu, le Président du parti Politique "Congo na biso". L'ancien ministre des Finances et fonctionnaire du Fonds monétaire international indique qu’il est favorable à l’idée d’une candidature unique de l’opposition à la présidentielle de décembre 2018.  Il est candidat pour le compte du regroupement dénommé Synergie électorale pour notre Congo (SYENCO).

Écouter l'audio 05:37

Freddy Matungulu: "Je ne serais pas candidat face à Joseph Kabila"

Dans le camp présidentiel, Tryphon Kin-Kiey Mulumba aégalement transmis leur dossier à la Céni, la commission électorale nationale indépendante.

Ce dernier, ancien ministre, était jusqu’à récemment un des partisans du maintien au pouvoir du président Joseph Kabila à travers la plateforme "Kabila Désir", qu’il a fondée en 2014. Tryphon Kin-Kiey Mulumba est aussi le dernier porte-parole de l'ancien président congolais Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Zabanga.


La candidature du président du Parti pour l'action n’inquiète pas Alain-André Atundu, le porte-parole  du FCC, le Front Commun pour le Congo, de la majorité présidentielle.

Il est interrogé par Eric Topona.

Cliquez sur la photo ci-dessus pour écouter l’intégralité de l’interview.

 

"  "

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !