La Cédéao impose un lourd embargo au Mali | Afrique | DW | 02.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La Cédéao impose un lourd embargo au Mali

En dépit de l'ultimatum fixé, la junte n'a toujours pas rétabli l'ordre constitutionnel au Mali. Comme prévu, la Cédéao a donc décidé d'imposer des sanctions diplomatiques, financières et commerciales au pays.

Réunie d'urgence ce lundi après-midi à Dakar, la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest a constaté que les militaires qui ont pris le pouvoir il y a douze jours au Mali n'avaient pas rétabli l'ordre constitutionnel. L'organisation sous-régionale avait fixé un ultimatum de 48 heures à la junte pour s'exécuter. Ci-dessous, la déclaration du chef de l'État ivoirien, Alassane Ouattara, président en exercice de la Cédéao.

Sur place au Mali, il n'y a effectivement pas de changements concrets depuis que les militaires ont promis le retour à un pouvoir civil. Ils ont par ailleurs échoué à remplir la première des missions qu'ils s'étaient fixés en prenant le pouvoir, à savoir sauvegarder l'intégrité territoriale du pays.

Des centaines d'habitants, dont des mlitaires, prennent actuellement la clé des champs. Mopti (centre) et ses environs se vident de leurs habitants qui craignent l'avancée des rebelles touaregs. En trois jours seulement, ces derniers ont réussi à prendre le contrôle de Kidal, Gao et Tombouctou. Le point ci-dessous avec Isaac Dosso.

Auteurs : Babou Diallo, Isaac Dosso
Édition : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande

L'Arbre à palabre

Audios et vidéos sur le sujet