L′énième sortie controversée d′un ancien archevêque de Lomé | Afrique | DW | 13.09.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

L'énième sortie controversée d'un ancien archevêque de Lomé

Mgr Philippe Kpodzro, l'une des figures de l'Eglise au Togo s'est encore opposé à une candidature de Faure Gnassingbé l'an prochain. Traduit-il une position commune des autorités religieuses ou fait-il cavalier seul ?

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a, depuis quelques temps, pris l'habitude d'adresser un message au président togolais Faure Gnassingbe, probable candidat du parti au pouvoir à la présidentielle de l'année prochaine. Il lui demande de ne pas se présenter à la présidentielle de 2020.

Un avis isolé

Cette nouvelle sortie du doyen des évêques catholiques du Togo est un avis isolé. Ce n'est pas la position officielle de l'Eglise catholique au Togo, selon plusieurs responsables catholiques contactés. Ils n'ont pas souhaité se prononcer mais reconnaissent, en off, que le sujet est très sensible. Ils nous ont renvoyés vers un communiqué de la conférence des évêques du Togo rendu public en juillet dernier.

Dans ce communiqué, les évêques ont reconnu avoir discuté lors d'une réunion extraordinaire "des interpellations de nombreux fidèles suites aux sorties médiatiques de Mgr Kpodzro". La conférence des évêques du Togo rappelle par ailleurs, qu'elle "a l'habitude de publier ses interventions à travers les lettres pastorales, les messages, les déclarations et communiqués signés par tous les évêques ou le secrétaire général en leur nom".

Mgr Kpodzro, un soutien de l'opposition

Lors de sa dernière sorties médiatique, Mgr Kpodzro était entouré d'imams et de pasteurs protestants. A cette occasion, il a demandé aux leaders religieux de se mobiliser pour aider l'opposition togolaise à dégager un candidat unique pour affronter le président Faure Gnassingbé, au cas où ce dernier serait candidat.

Certains fidèles s'opposent à cette prise de position mais c'est la seule solution pour l'alternance au sommet de l'État, soutient Mgr. Kpodzro. Cette sortie ne sera, sans aucun doute, pas appréciée par les autorités togolaises. Elles n'ont, pour le moment, pas réagi.

 


 

 

Audios et vidéos sur le sujet