Halte aux violences faites aux femmes ! | Vu d′Allemagne | DW | 21.11.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Halte aux violences faites aux femmes !

Au menu de la presse allemande : les violences faites aux femmes. La presse revient aussi sur la décision de Cour européenne des droits de l'homme, demandant à la Turquie de libérer le Kurde Selahattin Demirtaş.

L’opposant Selahattin Demirtaş a été condamné en septembre dernier à quatre ans et huit mois de prison pour "propagande terroriste". Il est également poursuivi dans de nombreux dossiers et encourt jusqu'à 142 ans de prison.

Selon la Taz, en statuant sur la détention illégale pendant deux ans du politicien kurde, Selahattin Demirtaş, la Cour des droits de l'homme de Strasbourg a fait exploser une bombe politique en Turquie. Pour le quotidien, le verdict constitue un précédent et a des implications pour plusieurs autres membres de la gauche kurde en détention. 

C’est un coup dur pour le président turc Recep Tayyip Erdoğan qui, sous prétexte de lutter contre le terrorisme, a décidé de se débarrasser de ses opposants politiques en les emprisonnant pour ainsi les éliminer de la scène politique, estime la Taz. 

Pour la Sueddeutschezeitung, la détention de l'ancien président du parti prokurde, HDP, est une "ingérence illégale dans la libre expression du peuple". Le quotidien cite la décision des juges de Strasbourg pour qui l’emprisonnement de l’homme politique kurde viole ses droits d’opposant, le droit d’être élu et d’exercer son mandat à l’Assemblée nationale.

Violences faites aux femmes

Die Tageszeitung critique le fait qu'en Allemagne, on thématise la violence à l’égard des femmes dans d’autres pays comme l’Inde, mais pas en Allemagne.

Pour le quotidien berlinois, "la violence faite aux femmes, ne concerne pas que les autres". D'un point de vue culturel, la violation des droits des femmes en Allemagne est rarement un sujet de préoccupation, note le journal. 

Les violences conjugales dans la chambre à coucher ou les drames de jalousie – ces actes ne sont-ils pas des violences faites à la femme ? se demande la Taz qui souhaite que la violence faite aux femmes soit enfin expliquée de manière explicite et que les auteurs soient punis. 

Le fait qu'en Allemagne, en 2018, "les femmes aient peur pour leur vie parce qu’elles sont des femmes"  est une triste réalité, souligne die Tageszeitung.

Protéger les femmes, une priorité en Allemagne

Le journal die Welt de son côté met en lumière les propos du ministre de la Famille à ce sujet.

"Cela se produit partout, dans toutes les couches sociales, dans tous les milieux, dans tous les groupes ethniques", a déclaré Franziska Giffey. 

C'est un discours qui semble plaire à tous les politiciens, constate die Welt. En tant qu'ancienne maire du quartier cosmopolite de Neukölln à Berlin, elle sait de quoi elle parle.

Par ailleurs, la ministre de la Famille veut construire des foyers pour les femmes victimes de violences afin d'atténuer leurs souffrances. « Une bonne chose, mais pas la solution », estime le quotidien die Welt.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !