1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Tae-Kwon-Do Kämpfer
Image : imago images

Gabon : "Maître Chaka" arrêté pour abus sexuels présumés

Sophie Serbini avec agences
30 décembre 2021

L'instructeur de taekwondo aurait abusé de plusieurs mineurs depuis les années 90. Martin Avera (de son vrai nom) parle de campagne de nuisance à son égard.

https://p.dw.com/p/44ykS

Le nom de Martin Avera a été évoqué une première fois il y a une dizaine de jours dans une vidéo YouTube du journaliste Romain Molina, l'un des auteurs de l'enquête sur Patrick Assoumou Eyi pour le quotidien britannique The Guardian. Mais le maître de taekwondo aurait agressé "sexuellement des enfants par la force depuis les années 90".

"J'ai reçu des témoignages d'au moins une dizaine de familles, dont la plupart concerne des enfants de 10 à 14 ans", affirme le journaliste français.

"Il fait ami-ami, instaure un rapport de confiance, puis il attire les enfants chez lui et demande des faveurs. Ensuite, il utilise la force, la menace".

Des faits connus, mais tus par le voisinage

Des propos confirmés par une enquête parallèle, menée par le journaliste sénégalais Mansour Loum pour le site d'information Sportnewsafrica

Une série de témoignages édifiants, dans lesquels les victimes, anciens disciples de "Maître Chaka", décrivent le mode opératoire de leur agresseur et confirment les propos initiaux de Romain Molina.

Ils affirment aussi qu’une grande partie de leur communauté était au courant des agissements de l'entraîneur. "Dans le quartier de Louis à Libreville où je résidais, tout le monde savait. Les voisins savaient mais n'ont jamais rien fait", raconte notamment l'une des victimes.

Suspendu puis mis aux arrêts

Pendant près de 30 ans, Martin Avera n'a jamais été inquiété. Jusqu'aux révélations de Romain Molina, donc, qui ont conduit la Ligue de taekwondo de l'Estuaire à suspendre "Maître Chaka", "eu égard aux rumeurs d'accusations d'abus sexuels sur mineurs qui pèsent sur ce dernier", d'après un communiqué.


 
L'intéressé avait, lui, déclaré le 22 décembre dernier au média Gabonallsport qu'il s'agissait d'une "campagne de nuisance" envers sa personne, campagne menée par la famille d'un enfant. 

Martin Avera a finalement été interpellé par la police mardi soir pour des "faits de pédophilie" présumés sur de "nombreuses victimes".

Après l’affaire Patrick Assoumou Eyi, le ministre gabonais des Sports Frank Nguema  avait promis que des enquêtes allaient être menées, et pas seulement au sein de la Fégafoot, afin d’assainir le sport gabonais.