Espoirs de paix fragiles en Centrafrique | Afrique | DW | 10.01.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Espoirs de paix fragiles en Centrafrique

Une mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine se termine en République centrafricaine. Objectif : renouer le dialogue gouvernement/groupes armés.

Écouter l'audio 05:07

'Il y a un temps pour le dialogue et un temps pour la justice' (Kag Sanoussi)

Une mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine se termine aujourd'hui [10 janvier] en République centrafricaine. Durant plusieurs jours, les experts dépêchés par ces deux organisations ont été chargés d'évaluer les moyens de relancer le processus de paix dans ce pays, déchiré depuis des années par la guerre civile.

En dépit de la présence de la MINUSCA de l'ONU, de la mission européenne EUTM et  de forts contingents étrangers sur place, plusieurs groupes armés membres de l'ex-Seleka ou des anti-balakas continuent de mener la vie dure à la population sur 80% du territoire. Dans le centre et le sud-est par exemple, des dizaines de civils ont été tués et des villages entiers ravagés.

Depuis juillet 2017, une médiation est en cours sous l'égide de l'Union africaine. La Russie multiplie aussi les contacts en vue d'une "facilitation" qui agace la France. Où en est-on des tentatives de pacification de la Centrafrique en ce début d'année?

C'est la question posée par Sandrine Blanchard à Kag Kanoussi, président de l'Institut international de gestion des conflits (IIGC) et spécialiste de la Centrafrique. Cliquez sur la photo pour entendre l'entretien.

 

Audios et vidéos sur le sujet