Les conséquences du changement climatique s′aggravent en Afrique | Afrique | DW | 12.04.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Les conséquences du changement climatique s'aggravent en Afrique

Sécheresses, inondations ou encore pénurie d'eau... les effets du changement climatique créent des tensions qui pourraient dégénérer en conflits en Afrique de l'Ouest et au Sahel.

Les agriculteurs ivoiriens font partie des victimes de la sécheresse

Les agriculteurs ivoiriens font partie des victimes de la sécheresse

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest va poursuivre ses efforts de coordination et de renforcement des capacités des pays dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique en Afrique de l'Ouest et au Sahel, car les menaces sont bien réelles. Francis Béhanzin, le commissaire de la Cédéao aux affaires politiques, paix et sécurité, prévient : 

"Le changement climatique est une réalité effrayante et impitoyable qui affecte le Sahel et l'Afrique de l'Ouest de manière drastique par l'élévation des températures avec ses corollaires d'assèchement des eaux de surface, cours d'eau, lacs et zones humides, etc. Et l'approfondissement des nappes phréatiques des eaux souterraines et des pertes de la biodiversité.''

'Le changement climatique est une réalité impitoyable' (F. Béhanzin)

Lire aussi → Lutter contre les inondations dépend d'une stratégie globale

Le témoignage de l'ancienne maire d'Agadez

Comme le témoigne la présidente de l'Association des femmes nigériennes contre la guerre, et ancienne maire d'Agadez, Hadjia Zara Mamadou, les changements climatiques peuvent avoir des conséquences graves sur la vie des populations : 

"Agadez, ce sont des éleveurs, c'est une zone d'abord désertique et avec les changements climatiques, les problèmes d'Agadez ne font que s'accentuer. Des inondations, des sécheresses qui viennent au moment où on ne les attend pas. Elles détruisent tout sur leur passage : les bétails, les jardins, les points d'eau. D'où la migration interne ou même externe car Agadez connait la migration externe. Dès qu'on se déplace, c'est pour aller se retrouver, se regrouper autour d'un point d'eau ou autour de quelques petites ressources qui restent et qui n'ont pas été endommagées par le changement climatique. Une fois là-bas, c'est la concurrence qui peut inévitablement engendrer un conflit.''

Conflits potentiels

Photo de famille lors de la conférence régionale sur les changements climatiques, la paix et la sécurité en Afrique de l'Ouest et au Sahel (6 et 7 avril)

Photo de famille lors de la conférence régionale sur les changements climatiques, la paix et la sécurité en Afrique de l'Ouest et au Sahel (6 et 7 avril)

Les pays les plus touchés par le changement climatique sont ceux au cœur du Sahel tels que le Mali, le Burkina Faso et le Niger, explique Philippe Zoungrana, chargé de la coordination du Programme régional d'appui-gestion des ressources naturelles aux changements climatiques au sein du Comité permanent inter Etats de lutte contre les sécheresses au Sahel : 

‘'Si je prends par exemple certains pays, les pays des trois frontières : le Mali ou le Niger et surtout au Burkina, il y a plus de 1,8 millions de déplacés internes. Ce sont des problèmes qui viennent aggraver la situation dans la sous-région.''

Pour faire face aux impacts du changement climatique sur la sécurité en Afrique de l'Ouest et au Sahel, la Cédéao a adopté un plan d'action prioritaire de lutte contre le terrorisme de 2,3 milliards de dollars, a précisé Francis Béhanzin. Il appelle les Etats membres de la Cédéao à une volonté politique plus forteet à un engagement financier essentiel des partenaires afin d'augmenter le sort des populations face aux problèmes d'insécurité.

Lire aussi → Le changement climatique menace particulièrement les enfants