Donald Trump, star du G7 de Biarritz | Vu d′Allemagne | DW | 26.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Donald Trump, star du G7 de Biarritz

Encore une fois, le président américain a été au centre de tous les débats qui ont animé ce G7. Mais cette fois, le ton est resté conciliant.

Le G7 est aussi, et peut-être surtout, une affaire de symboles. La photo en Une de la Frankfurter Allgemeine Zeitung nous montre Angela Merkel et Emmanuel Macron, assis l'un à côté de l'autre à la table de réunion du sommet. La prise de vue et la table ronde donnent l'impression que la chancelière allemande et le chef de l'Etat français président ensemble l'événement, que l'Europe se présente unie face aux autres puissances mondiales, notamment face aux deux "imprévisibles", comme les surnomme la Süddeutsche Zeitung, en parlant de Donald Trump et de Boris Johnson, le nouveau Premier ministre britannique pour qui c'était le premier G7.

Les Etats-Unis accueilleront le G7 l'année prochaine. Donald Trump a déjà proposé sa propriété à Miami.

Les Etats-Unis accueilleront le G7 l'année prochaine. Donald Trump a déjà proposé sa propriété à Miami.

Les deux hommes "dominaient le G7", selon le journal, "jusqu'à ce que ne débarque Mohammad Javad Zaarif", le chef de la diplomatie iranienne. Au-delà de la confusion qui a accompagné la présence de l'invité surprise pour des discussions en marge du sommet, la SZ y voit la preuve que ces meetings ont encore une utilité. Même si Donald Trump, qui a fait de l'Iran son ennemi numéro Un, n'a pas voulu parler au ministre iranien, il fait consensus que "toute tentative d'une désescalade dans le conflit nucléaire est une bonne chose." Aussi, cela montre que le G7 "ne parle plus que des autres Etats mais discute avec eux". Enfin, explique le journal, "l'un des arguments centraux pour justifier ces sommets est que la confiance ne peut que se construire dans des face-à-face. Cet argument était d'autant plus valable cette année, avec la participation de deux hommes, Trump et Johnson, qui sont plutôt pour le repli sur soi que pour la coopération."

Pour quels résultats concrets ?

Voilà qui ne semble pas être l'avis de la Frankfurter Rundschau, qui pose une série de questions  rhétoriques pour prouver, au contraire, l'inutilité des G7 et la disproportion entre le coût et le travail que représente un G7 par rapport à ses "maigres résultats". Le journal demande ainsi "qui se souvient encore des décisions prises lors du G7 de 2018 au Canada ? Quels résultats concrets a apporté le G7 de 2017 en Italie ? Vu les maigres résultats des sommets précédents on peut se demander si cette forme de rendez-vous est encore adaptée à l'air du temps."

Reste que le journal se fait quelque peu contredire ce lundi puisque le G7 a fait au moins une annonce concrète, à savoir de fournir une aide d'urgence de 20 millions de dollars pour éteindre les innombrables feux de forêt en Amazonie.

Plus d'un millier de feux se sont déclarés durant le week-end.

Plus d'un millier de feux se sont déclarés durant le week-end.

Augmenter la pression sur Bolsonaro

Le poumon de la terre est en train de s'étouffer sous les flammes, mais aussi de se réduire sous l'effet de la déforestation et de la politique de dérèglementation du président brésilien Jair Bolsonaro.

La Tageszeitung demande s'il ne serait pas judicieux pour l'Union européenne d'augmenter la pression économique sur le Brésil. Le journal pèse ainsi le pour et le contre de l'accord commercial négocié entre l'UE et l'Amérique du Sud. "Boycotter Bolsonaro" en "boycottant par exemple les produits issus de la forêt tropicale" pourrait pousser le président brésilien à changer de politique. Il s'agirait ainsi de ne pas faire de fleur à celui-ci en lui offrant comme "récompense" un allègement des barrières douanières. Dans le même temps, contrebalance le journal, cet accord très controversé, peut permettre de fixer de vraies règles et "de miser sur des normes claires". Un boycott pourrait aussi signifier "une capitulation devant le régime de Bolsonaro".

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !