Dirk Niebel en visite au Libéria | Afrique | DW | 18.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Dirk Niebel en visite au Libéria

Le ministre allemand du Développement Dirk Niebel a quitté Berlin ce mercredi à destination du Libéria pour une visite officielle de trois jours. Il doit notamment y rencontrer la présidente Ellen Johnson-Sirleaf.

default

De longues années durant, ce pays d’Afrique de l’Ouest a défrayé la chronique en raison d’une guerre civile brutale et sanglante. Aujourd’hui l’ex-chef d’Etat, Charles Taylor attend le verdict d’un tribunal spécial à La Haye devant lequel il doit répondre de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité. Mais huit ans après la fin de la guerre civile, le pays se voit toujours confronté à d’énormes défis. C’est ce que le ministre allemand devra constater.

C’est un programme chargé qui attend le ministre au Liberia: après sa rencontre avec la présidente du Libéria, Ellen Johnson-Sirleaf, Dirk Niebel s’entretiendra aussi avec des représentants de la mission locale de paix de l’ONU ainsi qu’avec ceux de l’EITI, soit l’initiative pour davantage de transparence dans le domaine de l’exploitation des matières premières. Enfin, Dirk Niebel visitera un camp de réfugiés à la frontière de la Côte d’Ivoire voisine.

Dirk Niebel Bundesminister für wirtschaftliche Zusammenarbeit und Entwicklung

Dirk Niebel ministre fédéral pour la Coopération économique et le Développement

Pour se rendra de Monrovia, la capitale, jusque dans l’est du pays, le ministre prendra l’avion bien sûr, car huit ans après la fin de la guerre civile, les infrastructures sont toujours en grandes partie détruites: les routes sont dans un état lamentable, les lignes de courant électriques quasi inexistantes et de nombreux bâtiments sont encore en ruines. Les systèmes judiciaire, éducatif ou sanitaire sont toujours déficients et 85 % de la population n’ont pas de travail régulier. Thorsten Benner du groupe de réflexion GPPI, Global Public Policy Institute:

„Aujourd’hui, on peut dire que le pays s’est lentement échappé de l’abîme. Mais la situation est tout autre que stable. On a toujours besoin de 8000 soldats de l’ONU et de plus de mille policiers internationaux pour assurer la situation sécuritaire. Des institutions stables et efficaces -justice, police,- font toujours défaut au pays. Il y a aussi trop peu de personnalités politiques guidées par le seul intérêt public et non pas par des intérêts personnels.“

De 1989 à 2003 la guerre civile a coûté la vie à plus de 250.000 personnes, plus d’un million d’autres ont été déplacées, des milliers de femmes violées. Un pays traumatisé, ruiné. Mais depuis la chute de Charles Taylor et l’arrivée au pouvoir il y a 5 ans d’Ellen Johnson-Sirleaf, la seule femme à occuper les fonctions de chef d’Etat sur le continent africain, le Libéria a fait des progrès .

UN Liberia Präsidentin Ellen Johnson Sirleaf Rede für Generalversammlung

Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia

C’est aussi le premier pays africain qui a rejoint l’"Initiative pour la Transparence dans le secteur des matières premières". Le but est que les diamants, les minerais ou les réserves de pétrole ne livrent encore une fois les motifs d’’une guerre civile. Judy Smith-Höhn experte de l’Institut d’études sur la Sécurité estime que les matières premières ont un rôle essentiel dans la reconstruction du pays :

„Les matières premières peuvent jouer un rôle très important. Dans le passé il y a eu des embargos sur le bois et les diamants du Libéria. Mais ils ont été levés, et maintenant ces matières peuvent augmenter sensiblement les revenus de l’Etat et permettre par exemple d’investir dans le domaine social.“

Cependant, tous les experts sont unanimes sur un point: la reconstruction et le développement du Libéria exigeront du temps et de la patience. Quoiqu’il en soit, l’Allemagne est déterminée à continuer de soutenir les efforts entrepris par le Libéria pour progresser sur la voie de la démocratie et de la transparence.

Auteur: Dirke Köpp/ Philippe Pognan
Edition: Kossivi Tiassou