Des bleus à l′âme | Vu d′Allemagne | DW | 18.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Des bleus à l'âme

Si les journaux allemands d'aujourd'hui reviennent sur le résultat des élections législatives en Grèce, ils réagissent également en majorité à la suspension ce week-end de la mission des casques bleus en Syrie.

La victoire d'Antonis Samara pourrait être une victoire à la Pyrrhus

La victoire d'Antonis Samara pourrait être une victoire à la Pyrrhus

Malgré sa victoire, Antonis Samara, le chef du parti conservateur Nouvelle Démocratie, n'a certainement pas le cœur à rire, remarque la Frankfurter Rundschau. Il doit former très rapidement un gouvernement qui doit remplir une mission impossible. Ce mois-ci encore, l'état grec doit trouver plusieurs milliards d'argent frais pour payer ses fonctionnaires et les retraites. Et au mois d'août au plus tard, les grands créanciers d'Athènes exigeront leur dû. Le plus triste est ici que les Grecs qui se révoltaient encore hier contre le joug des mesures de rigueur imposées par l'Europe, se réveillent ce matin comme des mendiants.

Symbol Euro oder Drachme Parlamentswahl Krise Griechenland

La Grèce fera-t-elle vaciller l'Europe ?

Les chefs d'État et de gouvernement européens n'ont que quelques semaines pour éviter la catastrophe, analyse la Süddeutsche Zeitung. Ils doivent réaliser une union fiscale et une union bancaire et pour cela, il leur faut d'abord réaliser une union politique. Un énoncé très simple pour décrire une tâche herculéenne. Le quotidien de Munich revient également dans ses colonnes sur la situation en Syrie et estime que c'est désormais l'agonie du mythe de la résistance pacifique syrienne. Le général Robert Mood, commandant la mission d'observation de l'ONU, accuse clairement les rebelles de contribuer à l'escalade de la violence dans le pays, une violence qui impose la suspension de sa mission.

Une réaction blâmable pour die Tageszeitung. Certes, l'ONU a le devoir de protéger ses collaborateurs et de tout faire pour protéger les casques bleus en Syrie. Mais elle peut aussi le faire en choisissant soigneusement les endroits où ses soldats de la paix doivent patrouiller.

Unruhen in Syrien UN-Beobachtermission

Face à la violence, les soldats de la paix sont désarmés

Ceux-ci peuvent d'ailleurs toujours reculer s'ils tombent dans une situation dangereuse ou ingérable sans armement. Affirmer que l'on se retire parce qu'on ne peut rien faire contre la violence de ces deux adversaires, c'est de la lâcheté.

Cette mission est un échec pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui relève que personne n'avait vraiment cru que le plan de paix élaboré par Kofi Annan allait servir de base de dialogue pour une solution pacifique de ce conflit. Entre-temps pourtant, la situation est devenue tellement inextricable que personne ne sait vraiment laquelle, de la chute ou du maintien du régime de Bachir al Assad, serait la meilleure solution. La seule certitude est que le bain de sang n'est pas près de s'arrêter. Désormais, la seule chance de pacifier la Syrie semble hélas être la défaite de l'un des deux camps, conclut le quotidien de Francfort.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Philippe Pognan

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !