Début de la vaccination contre la Covid-19 en Côte d′Ivoire | Afrique | DW | 01.03.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Début de la vaccination contre la Covid-19 en Côte d'Ivoire

Le pays est parmi les premiers du continent à administrer le vaccin Astra Zeneca / Oxford à travers le mécanisme Covax.

Les membres des forces de défense et de sécurité sont les premiers à être vaccinés

Les membres des forces de défense et de sécurité sont les premiers à être vaccinés

La Côte d'Ivoire a procédé ce lundi 1er mars au lancement de la campagne de vaccination anti-Covid-19. Le pays compte est ainsi parmi les premiers du continent à administrer le vaccin Astra Zeneca / Oxford à travers le mécanisme Covax, mis en place pour permettre aux pays les plus pauvres d'accéder à des vaccins contre le coronavirus.

 

En Côte d'Ivoire plus de 32.000 personnes ont été infectées et près de 200 autres sont décédées de la Covid-19. Ce lundi la campagne de vaccination était donc très attendue. Le pays a reçu 504.000 doses de vaccins récemment. 

Lire aussi → Guinée : les vaccins contre Ebola sont là !

Ce 1er mars, pour montrer l'exemple, le secrétaire général de la présidence ivoirienne Patrick Achi s'est fait vacciner dans le quartier de Treichville. Un centre de vaccination y a été installé dans la cour du palais des sports. Se faire vacciner est "un devoir patriotique", estime-t-il.

Vaccin pour les volontaires

De son côté, le ministre ivoirien de la Santé Eugène Aka Aouélé explique que le vaccin sera administré sur la base du volontariat, mais que les premiers à être vaccinés seront les personnes les plus exposées dans le cadre de leurs professions.

"La phase une, elle est constituée par le personnel de santé, les forces de défense et de sécurité ainsi que les enseignants", détaille le ministre. "La phase deux englobe les personnes âgées de plus de cinquante ans, des porteurs de pathologies chroniques et des voyageurs". Eugène Aka Aouélé explique aussi que, la population carcérale et les personnes âgées de 18 à 49 ans seront vaccinées dans la troisième phase de la campagne de vaccination.

Rassurer

Pour tenter de rassurer les plus réticents au vaccin, certaines personnalités civiles et militaires, dont le ministre d'état Patrick Achi, représentant le président de la République absent du pays, ont été les premiers à être vaccinés dans le cadre de la campagne.

Lire également → AstraZeneca est-il le bon vaccin pour l’Afrique ?

"Il n'y a aucune douleur, il n'y a aucun effet secondaire", assurait ce lundi Patrick Achi après avoir reçu sa première dose de vaccin.

Un centre de vaccination a été installé dans la cour du palais des sports dans le quartier de Treichville

Un centre de vaccination a été installé dans la cour du palais des sports dans le quartier de Treichville

Encore beaucoup de scepticisme

Mais beaucoup restent sceptiques. Joël N'Guessan, ancien ministre, dit ne pas être pressé de se faire vacciner. Il se met en position d'observateur pour l'instant. "Quand ils se seront vaccinés et qu'au bout d'un an, il n'y'a pas eu d'effet secondaire, c'est là que moi je vais accepter leur vaccin", justifie-t-il.

"Se faire vacciner, est plus qu'un geste personnel", répond Raymonde Goudou Koffi, ministre de la culture qui a été vaccinée ce lundi. "C'est un acte de santé publique, de solidarité et de charité envers les plus vulnérables.'' Jean Marie Vianney Yaméogo, représentant de l'OMS en Côte d'Ivoire insiste lui aussi : "Nous devons stopper la chaîne de transmission de la Covid-19".

Cette première phase de vaccination, qui a démarré timidement à Abidjan, prendra fin le 10 mars prochain. Les premières personnes vaccinées recevront leur deuxième dose dans un délai de 30 jours.

Il est important que je donne l'exemple et montre que ce vaccin est sûr, a dit le président ghanéen Nana Akufo-Addo en se faisant vacciner

"Il est important que je donne l'exemple et montre que ce vaccin est sûr", a dit le président ghanéen Nana Akufo-Addo en se faisant vacciner

Le Ghana a lui aussi lancé sa campagne de vaccination ce lundi. A Accra, le président ghanéen Nana Akufo-Addo est devenu la première personne dans le monde à recevoir une injection du vaccin AstraZeneca/Oxford financé par Covax. L'Allemagne est le principal bailleur des différents programmes de COVAX avec un financement de plus d'un milliard cinq cent millions d'euros.