Coronavirus : pourquoi l′Afrique n′est pas touchée | Afrique | DW | 12.02.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Coronavirus : pourquoi l'Afrique n'est pas touchée

Alors que près d'une trentaine de pays du monde enregistrent des cas de coronavirus, l'Afrique semble épargnée. Mais cela ne serait qu'une question de temps et le continent se prépare déjà à la maladie.

Écouter l'audio 02:17

Explications à écouter ici

Chine, mais aussi Japon, Corée, Allemagne, Etats-Unis ou encore Russie. La liste de pays touchés par le coronavirus s'allonge de jour en jour et compte désormais une trentaine de pays. Mais l'Afrique est toujours épargnée, aucun cas n'a été détecté officiellement. Ce mercredi (12.02) dans la matinale info de la DW, le docteur kenyan Isaac Ngere tentait d'expliquer pourquoi. 

Transport aérien 

Le médecin épidémiologiste, qui travaille actuellement sur la riposte avec des collègues au Kenya et aux Etats-Unis, explique d'abord que cette situation est liée au transport aérien. "Nous remarquons que le volume des voyages est à peu près identique en Afrique que dans le reste du monde. Mais maintenant si vous prenez les voyages individuels de l'Europe ou des Etats-Unis vers la Chine, que vous comparez à ceux entre l'Afrique et la Chine, ils sont plus nombreux", détaille-t-il. "Ça peut expliquer en partie pourquoi nous n'avons pas de cas."

Lire aussi → Depuis Wuhan, des étudiants guinéens appellent à l'aide

Des cas non détectés ?

Il n'y a pour l'heure pas de cas déclarés sur le continent, de façon officielle donc. Mais il y a peut-être déjà des victimes que personne n'a encore remarquées. "Jusqu'à il y a une semaine environ, seul deux pays avaient les capacités pour détecter des cas : l'Afrique du Sud et des laboratoires au Sénégal", explique le docteur Isaac Ngere. "Peut-être que maintenant que nous avons plus de moyens en Afrique, on va remarquer cette semaine une différence sur le nombre de cas déclarés.

L'Institut Pasteur de Dakar a réuni récemment des membres de quinze laboratoires africains pour les préparer à faire face à la maladie

L'Institut Pasteur de Dakar a réuni récemment des membres de quinze laboratoires africains pour les préparer à faire face à la maladie

RDC, Côte d'Ivoire ou Nigeria : pays à risque

La semaine dernière, des chercheurs ont tenté de calculer le facteur de risque par pays. Afin de savoir lesquels pourraient être touchés en premier, pour pouvoir prendre des mesures. Pour ça ils ont pris en compte le nombre de voyage aériens entre les différents pays africains et la Chine, ou encore le nombre de personnes expatriées pour des études ou le travail en Chine. Résultat : Egypte, Algérie, Afrique du Sud, Nigeria ou encore Côte d'Ivoire et RDC sont parmi les pays africains les plus à risque. Une liste de treize Etats au total a été publiée par l'Organisation mondiale de la Santé. 

Une immunité africaine ?

Ces jours-ci des rumeurs courent, dans les rues de certaines villes, et sur les réseaux sociaux, évoquant une éventuelle "immunité" au coronavirus des Africains. Cela est totalement faux ! Asiatique, Africains, Européens, Américains : tout le monde est à la même enseigne. "Si vous regardez les profils des personnes affectées en Chine, cela ne touche pas que les Chinois, mais toutes les races, toutes les communautés", confirme le docteur Isaac Ngere. "C'est pour ça que l'Afrique peut être touchée et la question est plus de savoir quand elle le sera.

Le dernier bilan fait état de 1.018 morts dans le monde. L'OMS a, ces derniers jours, envoyé du matériel de protection et de dépistage sur le continent. 

S'informer davantage → Tout savoir sur le coronavirus 2019-nCoV

Liens

Audios et vidéos sur le sujet