Corée du Nord : que réserve l′avenir ? | International | DW | 20.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Corée du Nord : que réserve l'avenir ?

Après la mort du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, l'attention internationale se tourne vers son successeur désigné, Kim Jong-un, son plus jeune fils.

default

Kim Jong-un succède à son père

Ce jeune homme de 28 ans, en partie éduqué dans un internat occidental, en Suisse, pourra-t-il, voudra-t-il ouvrir un régime autoritaire et fermé, fondé par son grand-père Kim Il-sung il y a six décennies ? Un régime que son propre père, depuis 1994, a figé dans d'inhumaines structures dictatoriales. Quel est l'avenir de la Corée du Nord, quel rôle jouera le pays pour la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et dans la région ? Ce sont les questions que tous les observateurs se posent, tout comme les diplomates internationaux à Pékin, Washington, Tokyo ou Séoul .

Après l'annonce de la mort de Kim Jong-il, les 24 millions de Nord-Coréens sont en deuil, du moins officiellement. Et tandis que le reste du monde retient son souffle, les diplomates se consultent fébrilement, surtout entre Séoul, Tokyo et Washington. Il y va de la sécurité de la région entière. Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda :

« Nous espérons que cette situation inattendue ne nuira pas à la paix et à la stabilité dans la péninsule coréenne. »

Karte Korea

La mort de Kim Jong-il va-t-elle changer les relations entre les deux Corées ?

Yoshihiko Noda s'est entretenu à plusieurs reprises par téléphone avec le président américain Barack Obama. Et à Washington, leurs ministres des Affaires étrangères Koichiro Gemba et Hillary Clinton sont convenus de suivre avec attention l'évolution de la situation dans la péninsule coréenne. Evoquant les négociations à Six qui visent à démanteler le programme militaire nucléaire nord-coréen, et qui sont gelées depuis trois ans déjà, Hillary Clinton, a déclaré contacter ses collègues en Russie et en Chine. Son homologue japonais va faire de même avec la Corée du Sud et aussi la Chine. Car c'est Pékin qui détient la clef de la paix, la Chine est la puissance protectrice de la Corée du Nord et son seul, mais puissant allié. Le porte-parole du gouvernement chinois :

« La République populaire de Chine poursuivra ses efforts avec la Corée du Nord pour renforcer et développer l'amitié entre nos deux peuples et nos deux pays... La Chine veut participer à la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et dans le territoire nord-coréen. »

Une déclaration qui laisse entrevoir que même Pékin n'estime pas très stable la situation en Corée du Nord après que se soit éteint le "soleil du XXIe siècle", comme aimait se faire appeler Kim Jong-il. Que va faire son fils et successeur Kim Jong-un, général quatre étoiles ? Les analystes ne peuvent que spéculer, même les services secrets à Séoul, Tokyo ou Washington ne savent presque rien de lui.

Quoi qu'il en soit, la Corée du Sud et le Japon ont mis leurs forces armées en état d'alerte. Les Etats-Unis, avec 28.000 soldats déployés en permanence en Corée du Sud, sont prêts à réagir en cas de besoin.

Auteurs : Jürgen Hanefeld, Philippe Pognan
Edition : Georges Ibrahim Tounkara

La rédaction vous recommande

Archives

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !