La Chine se défend d′être une menace ″systémique″ pour l′Otan | International | DW | 15.06.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

La Chine se défend d'être une menace "systémique" pour l'Otan

L'Otan prévient qu'elle ferait face à des défis systémiques posés par des régimes autoritaires. La Chine se défend et épingle les Etats-Unis.

Image symbolisant la confrontation entre la Chine et l'Otan

La Chine se défend de représenter une menace systémique

Au lendemain du sommet de l'Otan à Bruxelles, la Chine accuse cette organisation "d'exagérer la menace chinoise".

Dans leur communiqué final, les membres de l'Otan affirment être confrontés à la "concurrence systémique de pouvoirs autoritaires". Le communiqué évoque aussi l'influence croissante de la Chine qui serait un des défis auxquels l'organisation devra faire face.

>>> Lire aussi : L'Allemagne propose une alliance contre les autocrates

Le communiqué officiel ne nomme donc pas expressément la Chine comme représentant ce défi systémique. Mais s'exprimant sur les conclusions, Joe Biden, le président américain, s'est voulu moins diplomatique concernant Pékin.

La Chine dans le viseur de Joe Biden

Joe Biden ici à Bruxelles, lors d'un entretien avec Jens Stoltenberg le secrétaire général de l'Otan (Bruxelles, 14.06.2021)

Joe Biden a participé pour la première fois en tant que président américain au sommet de l'Otan

"Nous avons parlé du défi systémique à long terme que les activités chinoises posent à notre sécurité collective. Nous avons convenu de faire plus pour améliorer la résilience de nos infrastructures critiques à travers le monde", a déclaré le président démocrate à l'issue du sommet de l'Otan à Bruxelles.

Des propos renforcés ce mardi (15.06.2021) encore par la présidente de la Commission européenne. Au terme d'une rencontre avec Joe Biden, l'Allemande Ursula Von der Leyen a insisté sur le record de violations de droits humains par la Chine, comme étant un des points de divergence.

La réaction de Pékin ne s'est pas fait attendre

Dans un communiqué, l'ambassade de Chine auprès de l'Union européenne a accusé l'Otan de faire preuve d'une "mentalité de guerre froide" et de chercher à "créer artificiellement des confrontations". Selon toujours ce communiqué, l'expression de défi systémique "calomnie l'évolution pacifique" de la Chine, qui disposerait de 20 fois moins de têtes nucléaires que les membres de l'Otan.

Écouter l'audio 01:57

Zhao Lijian : "Nous ne posons pas de défi systémique"

Zhao Lijian, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, pense en revanche que les Etats-Unis essaient d'impliquer l'Europe dans une campagne anti-chinoise.

"Nous ne posons pas de défi systémique mais protégerons fermement la sécurité, la souveraineté et nos intérêts. Nous estimons que la Chine et l'Europe sont des partenaires stratégiques globaux et non des opposants systémiques. L'UE est indépendante. Les pays européens ne s'attacheront pas au char anti-Chine des Etats-Unis", a-t-il affirmé devant la presse lors d'une conférence de routine ce mardi.

Lundi (14.06.2021), à l'issue du sommet, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a indiqué que la Chine n'était ni un adversaire, ni un ennemi. Mais il a insisté sur la nécessité de faire face aux défis posés par la Chine pour la sécurité des membres de l'Alliance Atlantique.