1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Walid Regragui porté en triomphe
Walid Regragui porté en triomphe par ses joueurs après le succès du Maroc face au CanadaImage : PATRICK T. FALLON/AFP

CDM 2022 : Sénégal et Maroc, lumières du continent africain

Ololade Adewuyi Ali Farhat
3 décembre 2022

Deux nations africaines ont réussi à sortir de la phase de poules. Un meilleur résultat que lors de l'édition 2018, où toutes les nations du continent avaient été éliminées au premier tour.

https://p.dw.com/p/4KRDt

Deux équipes africaines sur cinq se sont qualifiées pour les huitièmes de finale du Mondial 2022, ce qui représente un certain progrès après le cuisant échec de 2018, où aucune équipe issue du continent africain n'était parvenue à se qualifier pour le tour suivant. Le Maroc a terminé en tête de sa poule, tandis que le Sénégal a fini deuxième, les deux nations décrochant leur billet pour la phase à élimination directe au terme de l'ultime journée de la phase de poules.

Quelle que soit l'issue du tournoi pour les représentants africains, il est déjà en soi une réussite, puisque chaque équipe africaine a réussi à remporter au moins une rencontre au cours de cette Coupe du monde. A titre de comparaison, les nations africaines n'avaient réussi à obtenir que deux victoires en quinze rencontres de poules. Cette année donc, sept victoires sont allés dans la besace du continent africain. Le plus beau parcours est à mettre jusqu'à présent au crédit du Maroc, qui a terminé en tête de sa poule F devant la Belgique (troisième en 2018) et la Croatie (finaliste quatre ans plus tôt).

Il reste malgré tout un arrière-goût d'inachevé pour les autres équipes, qui avaient toute la possibilité de se qualifier pour les huitièmes de finale lors de la dernière journée de la phase de groupes.

Le Sénégal ouvre la voie

Il était attendu que le Sénégal, champion d'Afrique en titre, montre l'exemple pour les autres équipes africaines. Et les Lions n'ont pas décu : malgré une défaite d'entrée face aux Pays-Bas, les hommes d'Aliou Cissé se sont ressaisis et ontbattu le Qatar (pays hôte) puis l'Equateur. Même si les Lions ont perdu leur star Sadio Mané juste avant le tournoi, ils ont montré qu'ils étaient une équipe au vrai sens du terme.

Les joueurs sénégalais fêtent leur qualifications
Le Sénégal affrontera l'Angleterre en huitièmes de finaleImage : THAIER AL-SUDANI/REUTERS

La dernière fois que le Sénégal a atteint la phase à élimination directe, c'était en 2002. A l'époque, les Lions s'étaient hissés en quarts de finale. L'entraîneur Aliou Cissé espère cette fois que son équipe ira plus loin, là où jamais aucune équipe africaine ne s'est aventurée auparavant, à savoir en demi-finale. "Nous voulons hisser le drapeau du Sénégal et de l'Afrique le plus possible", a notamment déclaré Cissé après la victoire face à l'Equateur.

En huitièmes de finale, le Sénégal va affronter l'Angleterre, un adversaire qui a de grandes ambitions lors de cette Coupe du monde. "Les joueurs anglais ne sont pas meilleurs que les nôtres", a cependant déclaré Issa Laye, président du 12ème Gaindé, fan club officiel de l'équipe du Sénégal, à la DW. "Le Sénégal ira en finale. Nous sommes très optimistes", a-t-il ajouté.

La Tunisie s'est réveillée trop tard

Malgré quatre points au compteur et une victoire de prestige lors de la dernière journée de la phase de poules face à la France, championne du monde en titre, les Aigles de Carthage sont rentrés chez eux. Les Tunisiens ont fait preuve d'une grande frustration à l'issue des trois rencontres, conscients d'avoir laissé filer une opportunité de se qualifier pour les huitièmes de finale. "Nous avons réalisé un grand match face à la France, mais malheureusement, la défaite face à l'Australie nous a coûté très cher", a déclaré le latéral Mohamed Dräger à la DW.

Les joueurs tunisiens fêtent Wahbi Khazri après son but contre la France
La Tunisie a battu la France mais ne verra pas les huitièmes de finaleImage : Clive Mason/Getty Images

La Tunisie voulait réaliser une meilleure performance que lors de la précédente édition ; ce qu'elle a fait, en prenant quatre points. Malheureusement pour les Aigles de Carthage, c'est l'Australie qui verra le tour suivant, à la faveur d'une victoire lors de la dernière journée. "Nous ne pouvons que nous blâmer nous-mêmes parce que nous n'avons pas fait ce qu'il fallait lors des deux premières rencontres", a notamment déclaré Wahbi Khazri, buteur lors de la victoire 1-0 face à la France. "Cela nous laisse un goût amer dans la bouche, même si je pense que le peuple tunisien est fier de nous."

Le Maroc s'épanouit à Doha

Le Maroc est l'équipe surprise de cette Coupe du monde. Les Lions de l'Atlas sont parvenus à finir en tête de leur groupe, devant la Croatie et la Belgique. Une telle performance n'était plus arrivée depuis le Nigeria en 1998. Grâce à un soutien inconditionnel de la part de leurs fans – des milliers de Marocains ayant fait le déplacement depuis le pays, mais aussi depuis l'Europe –, les Lions de l'Atlas rugissent au Qatar et s'y sentent comme chez eux.

Les fans du Maroc lors du match contre la Croatie
Les fans du Maroc mettent beaucoup d'ambiance dans cette Coupe du mondeImage : Alexandre Brum/Sports Press Photo/IMAGO

Leur victoire 2-0 face à la Belgique, complètement inattendue, a permis de cimenter le groupe et d'aller battre le Canada pour assurer une place en huitièmes de finale. "Nous avons tellement attendu pour n'avoir ne serait-ce qu'une victoire en Coupe du monde. Là, nous en avons deux. C'est formidable", a notamment déclaré le coach Walid Regragui.

Un élan dont va se servir le Maroc au moment d'affronter l'Espagne. Quoi qu'il en soit, les supporters marocains répondront présent, eux qui enflamment chaque soir Souq Waqif, place située dans le centre de Doha.

Le Ghana échoue une fois de plus devant Suarez

Douze : c'est le nombre d'années que le Ghana a attendu pour se venger de l'Uruguay et de Luis Suarez. Les Black Stars avaient juste besoin d'un match nul, et une victoire n'aurait pas été de trop. Mais le Ghana est retombé dans ses travers, et les fantômes du passé ont ressurgi après le pénalty raté par André Ayew, rappelant la balle de match qu'Asamoah Gyan avait envoyé sur la barre transversale uruguayenne en 2010.

André Ayew face à l'Uruguay
André Ayew a raté son pénalty face à l'UruguayImage : Zheng Huansong/Xinhua/IMAGO

Dès lors, les Ghanéens se sont retrouvés prisonniers de leurs démons. Pire encore : en offrant deux buts à Giorgian de Arrascaeta, Luis Suarez a définitivement reporté une quelconque vengeance ghanéenne à une date ultérieure. Seule consolation pour les Black Stars : Suarez ne verra pas les huitièmes de finale, l'Uruguay étant éliminée suite à la victoire de la Corée du Sud face au Portugal.

Juste après la défaite, le sélectionneur Otto Addo a décidé de jeter l'éponge. Mais les Ghanéens promettent de revenir plus forts un jour. "Pour 90% de l'équipe, c'était notre première Coupe du monde. C'était une bonne lecon pour les gars et moi. Cela nous aidera dans notre progression", a affirmé le milieu de terrain Mohammed Kudus.

Le Cameroun a rugi, mais trop tard

Si les Lions Indomptables sont parvenus à battre le Brésil 1-0 lors de leur dernier match de poule, la qualification était hors de portée, étant donné que la Suisse avait battu la Serbie dans le même temps et s'était assurée la deuxième place du groupe A.

A noter toutefois la sortie théâtrale de Vincent Aboubakar, auteur du but de la victoire mais expulsé suite à un second carton jaune pour avoir retiré son maillot suite à son coup de tête victorieux dans les arrêts de jeu.

Vincent Aboubakar face au Brésil
Le Cameroun a battu le Brésil grâce à une superbe tête de Vincent AboubakarImage : JEWEL SAMAD/AFP

Les Lions Indomptables ont perdu leur première rencontre face à la Suisse, chose qu'ils ont dû regretter après le nul 3-3 face à la Serbie. A l'orée du match face au Brésil, de nombreuses interrogations ont été soulevées quant aux choix de Rigobert Song : pourquoi n'avait-il pas titularisé Vincent Aboubakar lors des deux premières rencontres ? Pourquoi André Onana, gardien numéro un, a-t-il été exclu du groupe ? "Oui, nous avons quelques regrets mais d'un autre côté, je suis satisfait de la performance de mes joueurs face au Brésil", a déclaré le sélectionneur.  

Cela fait 32 ans que le Cameroun essaye de retrouver sa magie de 1990, à une époque où les Lions Indomptables avaient réussi à attendre les quarts de finale du Mondial. Le temps doit commencer à être long.

Passer la section Sur le même thème
Passer la section Dossiers thématiques