Vers la fin de Bolloré Africa Logistics ? | Afrique | DW | 15.10.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Vers la fin de Bolloré Africa Logistics ?

Selon le quotidien Le Monde, Vincent Bolloré songerait à vendre ses activités logistiques en Afrique. L’information n’a pas été officiellement confirmée.

Selon le quotidien français Le Monde, le groupeBolloré aurait chargé la banque d'affaires Morgan Stanley d'étudier la cession de son activité historique en Afrique.

La branche Bolloré Africa Logisticspossède des infrastructures dans plus de 20 pays sur le continent africain, en l’occurrence, un réseau de 16 concessions portuaires, des entrepôts et des hubs routiers et ferroviaires dont la valeur globale est estimée entre deux et trois milliards d'euros.

Culpabilité

Deux affaires de corruption en Guinée et au Togo, dans lesquelles Vincent Bolloré avait reconnu la culpabilité de son groupe, pourraient en effet compliquer ses affaires sur le continent.

Le port de Conakry fait partie des activités du groupe Bolloré

Le port de Conakry fait partie des activités du groupe Bolloré

Vincent Bolloré, qui a bâti ce groupe international, avait reconnu sa culpabilité en février dernier pour des faits de corruption active et d’abus de confiance dans deux affaires de prestations publicitaires gratuites, durant les campagnes électorales des présidents togolais et guinéens. Ceci en échange d’avantages dans la gestion des ports de Lomé et Conakry.

Devant le tribunal judiciaire de Paris, le groupe Bolloré avait alors accepté de payer une amende de 12 millions d'euros et de se soumettre à une surveillance par l'Agence française anticorruption.

"Qu'il parte ou ne parte pas, l'essentiel est que les Togolais puissent jouir effectivement de leur propre système économique et des retombées que cela peut avoir par rapport à leur vie quotidienne", réagit Aimé Adi, directeur d'Amnesty International au Togo.

Diversification

Le groupe Bolloré n’œuvre pas seulement dans le transport, la logistique ou la distribution d'énergie. Il est également présent dans la communication, la publicité et les médias, un secteur représentant désormais de loin la plus grosse part de son bénéfice.

Écouter l'audio 05:17

"Bolloré gardera un pied à travers d'autres activités" (Louis Keumayou)

Louis Keumayou, journaliste et analyste politique estime qu’"en termes d'images, peut-être que ce serait bon pour lui de tourner la page sur le terrain africain, en tout cas concernant ses activités logistiques. Mais il y gardera un pied important à travers d'autres activités, comme par exemple l'activité de la diffusion de la télévision et la diffusion d'internet sur le terrain africain. Ce sont des activités qui continuent de rapporter énormément au groupe Bolloré sur le continent africain."

La DW n’a pas réussi à joindre le Groupe Bolloré qui indique ne pas "commenter les rumeurs de presse concernant ses activités de transport et de logistique", selon un communiqué transmis ce vendredi à l'agence de presse AFP.

Plus rentable que la logistique internationale de Bolloré, la branche de logistique africaine reste plus petite en chiffre d'affaires, avec 2,1 milliards d'euros réalisés en 2020. Elle emploie plus de 20.000 personnes, selon le groupe.