Au Gabon, la campagne se fait aussi devant la justice | Afrique | DW | 24.08.2016
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Au Gabon, la campagne se fait aussi devant la justice

Léon-Paul Ngoulakia, cousin et ex-patron du Renseignement d'Ali Bongo et désormais rallié à Jean Ping, est un de ceux qui ont attaqué le chef de l'Etat en justice sur son acte de naissance.

Écouter l'audio 02:01
Now live
02:01 min

"Angela Merkel n'aurait pas été chancelière si elle avait produit quatre actes de naissance" (L-P Ngoulakia)

Le Gabon s'apprête à élire son président samedi, 27 août. La campagne électorale bat son plein, mais les opposants accusent le chef de l'Etat, en lice face à dix candidats, d'être le plus visible et le plus entendu, vu l'ampleur de ses moyens: ils lui reprochent d'utiliser ceux de l'État en sa faveur.

Après deux ralliements, Jean Ping, le principal opposant, a reçu le soutien d'un autre candidat, Léon-Paul Ngoulakia, cousin et ex-patron du Renseignement d'Ali Bongo. Il est un de ceux qui se sont montrés les plus virulents en attaquant Ali Bongo sur son acte de naissance. Son équipe est allée devant la justice pour demander à la CENAP, la Commission électorale, d'ouvrir ses archives pour voir quel acte de naissance Ali Bongo avait fourni à l'époque où il était député. Écoutez les explications de Claire-Marie Kostmann et Fréjus Quenum en cliquant sur le lien ou l'image.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet