Angela Merkel aux Etats-Unis, une visite pour faire ses ″adieux″ | International | DW | 15.07.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Politique

Angela Merkel aux Etats-Unis, une visite pour faire ses "adieux"

C’est sans doute le dernier déplacement officiel d’Angela Merkel aux Etats-Unis avant qu’elle ne quitte ses fonctions de chancelière. Le président américain Joe Biden reçoit ce soir [15.07] la dirigeante allemande.

Une visite pour marquer un nouveau départ dans les relations germano-américaines, ainsi pourrait se résumer le déplacement d’Angela Merkel aux Etats-Unis. Avant de rencontrer le président américain, la chancelière allemande a d'abord été reçue pour un petit-déjeuner de travail par la vice-présidente Kamala Harris, qui a salué en l'accueillant sa "carrière extraordinaire". Angela Merkel s'est elle dite "enchantée de rencontrer la première vice-présidente" de l'histoire des Etats-Unis.

La chancelière allemande Angela Merkel et la vice présidente américaine Kamala Harris

La chancelière allemande Angela Merkel et la vice présidente américaine Kamala Harris

Des relations plus apaisées

Ces relations avaient en effet connu des périodes troubles durant le mandat de Donald Trump qui n’a eu que peu de considération pour ses alliés Outre-atlantique. Avec l’arrivée au pouvoir de Joe Biden, la donne a changé. 

Lire aussi : Donald Trump s'en prend à l'Allemagne au sommet de l'OTAN
Markus Kaim est expert en relations transatlantiques à l’Institut allemand des sciences politiques  SWP selon lui "Angela Merkel est sur les dernières étapes de son mandat. Elle est à tort ou à raison (...) la gestionnaire la plus expérimentée des relations transatlantiques, c'est-à-dire des relations euro-américaines dans la politique de crise internationale en raison de son mandat de 16 ans, cela a la dimension d'une visite d'adieu. Et bien sûr ,les Américains sont un peu inquiets du vide que laissera Angela Merkel."
Un vide certes mais il faut noter qu’il y a tout de même quelques écueils sur la voie d'une nouvelle harmonie transatlantique.

La chancelière allemande Angela Merkel a reçu un doctorat en lettres humaines, honoris causa, des mains du président de l'Université John Hopkins.

La chancelière allemande Angela Merkel a reçu un doctorat en lettres humaines, honoris causa, des mains du président de l'Université John Hopkins.

Des questions qui fâchent

Sur la liste des points qui fâchent, il y a notamment la demande américaine d'une augmentation des dépenses de défense allemandes à l'OTAN ainsi qu'un engagement généralement plus important de l'Allemagne dans les crises internationales. Le différend sur le gazoduc Nord Stream 2, qui est censé fournir à l'Allemagne davantage de gaz russe, a également mis à mal la relation entre les deux pays.
Washington voit également d’un œil méfiant les relations économiques entre l’Allemagne et la Chine. 

Lire aussi : Le G20 sur fond de guerre commerciale
Alors que les relations transatlantiques semblent être d'une grande importance pour la nouvelle administration Biden, le président américain joue l’apaisement. Récemment, il a publiquement loué les mérites d’Angela Merkel.
"Comme je l'ai dit devant d'autres dirigeants... C'est le leader que j'admire le plus en Europe " assure le président américain.
Cette visite d'Angela Merkel survient dans un contexte de pandémie de Covid-19 et les restrictions qu’elle engendre avec notamment la question de la réadmission des voyageurs de l'espace Schengen aux États-Unis.