Angela Merkel au chevet de victimes de violences domestiques au Niger | Afrique | DW | 03.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Angela Merkel au chevet de victimes de violences domestiques au Niger

En visite au Niger, la chancelière allemande a rencontré des femmes et enfants victimes de violences domestiques.

Écouter l'audio 02:04

Ecoutez le sujet de notre correspondant au Niger…

Angela Merkel s’est rendue sur le chantier de la maison de l’espoir de l’ONG, SOS Femmes et enfants victimes de violences familiales. Le centre a une capacité de douze lits grâce à un financement allemand.

La chancelière allemande a rétrocédé à l’ONG son prix international pour l’égalité du genre initié par le gouvernement finlandais et décerné en décembre 2017. C’est une consécration pour l'organisation qui voit ses efforts récompensés après plus de 20 ans de lutte contre les violences.

Mariama Mouss est la présidente de l'organisation :

"Nous avons appuyé plus de 1500 survivantes ici au Niger dont des femmes victimes de violences physiques, de violences psychologiques, de violences sexuelles, le harcèlement sexuel et le viol et des femmes victimes d’abandon."

Parmi les victimes venues témoigner devant la chancelière, Balkissa Chaibou Bissala, une jeune fille qui a failli être mariée à un richissime homme d’affaire d’un pays voisin à l’âge de 12 ans. Grâce à l’ONG, elle a pu être sauvée.

Aide psychologique

Balkissa est aujourd’hui étudiante en quatrième année de médecine. C’est un combat dans lequel elle est désormais engagée et elle a plaidé devant Angela Merkel la cause des femmes et enfants du Niger :

"Ils m’ont aidé sur tous les plans. Ils assistent aussi les femmes en difficulté sur le plan psychologique. Cela fait plus de sept ans que j’ai vécu cette histoire, mais il suffit juste d'en parler, et c’est comme si cela se passait aujourd'hui."

La chancelière a choisi parmi plusieurs ONG de rétrocéder son prix à SOS Femmes et enfants victimes de violences familiales du Niger car, selon ses propres termes à l’époque, c’est une lumière d’espoir pour les femmes et les filles affectées par la violence au Niger.

Audios et vidéos sur le sujet