Angela Merkel a bouclé sa mini-tournée en Afrique de l′Ouest par le Nigeria | Allemagne | DW | 31.08.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Allemagne

Angela Merkel a bouclé sa mini-tournée en Afrique de l'Ouest par le Nigeria

À Abuja, comme à Accra au Ghana et à Dakar au Sénégal, la chancelière allemande a voyagé accompagnée d'une petite délégation de chefs d'entreprises allemands.

Kanzlerin Merkel besucht Ghana (Reuters/F. Kokoroko)

Angela Merkel et le vice-président gahnéen, Mahamudu Bawumia, jeudi 30 août à Accra.

Au Nigeria, Angela Merkel et Muhammadu Buhari ont paraphé un accord pour l'accès au crédit pour les exploitants agricoles. Ce qui permettrait aux jeunes entrepreneurs d'accroître leurs investissements dans ce secteur. 

Les deux dirigeants ont également apporté leur soutien à la production automobile avec le constructeur allemand Volkswagen qui devrait augmenter ses investissements dans un pays qui compte près de 200 millions d'habitants. Volkswagen a en effet signé un accord-cadre pour la construction d'une usine de montage. Angela Merkel a aussi indiqué que Siemens propose aussi de construire une grande centrale à gaz.

Une étape importante selon Angela Merkel qui a par ailleurs souligné que la coopération au développement doit être davantage axée sur les échanges économiques. 

Avant le Nigeria, Angela Merkel était d'abord au Sénégal et au Ghana 

Kanzlerin Merkel besucht Nigeria (picture-alliance/dpa/M. Kappeler)

Angela Merkel et Muhammadu Buhari au Nigéria vendredi 31 aôut.

En 18 mois, c'est la quatrième fois que la chancelière allemande rencontre le président ghanéen Nana Akufo Ado. Une fréquence qui illustre l'intérêt croissant de l'Allemagne pour ce pays. 

À Accra Angela Merkel a visité des start up comme  ImpactHubAccra qui met en réseau des jeunes entrepreneurs dans le domaine de l'agriculture locale, l'éducation et les énergies renouvelables.  

Angela Merkel était également à Dakar, première étape de sa tournée. La chancelière allemande a discuté des garanties d'investissements des entreprises allemandes avec à la clé, la signature d'un projet de fourniture d'énergie solaire qui devrait permettre de fournir 300 villages. 

Par ailleurs, la question des migrations a été au cœur des discussions durant ce voyage puisque le Sénégal fait partie des pays d'Afrique considéré comme le point de départ des migrants illégaux vers l'Europe.

"Je comprends parfaitement que d'une part il faut combattre l'immigration clandestine, et d'autre part proposer des possibilités pour la migration légale. C'est pourquoi cette visite et la délégation qui m'accompagne sont importantes. La conférence que nous allons organiser en octobre nous permettra d'étudier et de mettre en place les outils et les mécanismes qui permettront de lutter contre l'immigration clandestine", a souligné Angela Merkel.

Pourquoi l'Allemagne est-elle préoccupée par l’investissement privé en Afrique ?

D'abord parce que la population africaine connaît une croissance rapide: d’ici 2050, environ 2,5 milliards de personnes vivront sur le continent, soit près de deux fois plus que maintenant. L’économie africaine doit donc croître et seul l’investissement privé devrait combler ce fossé et permettre aux pays africains d’avancer.

Et l’une des conditions préalables de l'Allemagne est que les pays africains mettent en œuvre leurs promesses de réformes. Les investisseurs évitent actuellement les États qui sont politiquement instables. 

L’intérêt des entreprises allemandes en Afrique reste malgré tout encore faible. Celui-ci devrait toutefois changer dans les années à venir pour des pays comme le Nigeria, le Ghana et le Sénégal où des entreprises allemandes pourraient investir dans les domaines de la santé et des infrastructures routières.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !