À droite, droite ! | Vu d′Allemagne | DW | 13.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

À droite, droite !

La presse allemande de ce matin traite de la commission sur la réforme de la Bundeswehr, du résultat des législatives du week-end en Hongrie et du sommet international sur la sécurité nucléaire.

default

Le Ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, a nommé une commission chargée de réfléchir à une réforme de la Bundeswehr.

Ici, Theodor zu Guttenberg, le Ministre allemand de la Défense, fait ce qu'il sait le mieux faire : prendre un air décidé, ironise la Frankfurter Rundschau. Lorsqu'on met en place une commission, on ne peut pas préjuger du résultat de ses travaux. D'autant que la mission de cette commission, est tout aussi correcte qu'inquiétante. Correcte, car elle doit faire des propositions pour mieux adapter les structures de l'armée allemande à ses nouvelles missions. Inquiétante, parce que la dernière réforme de la Bundeswehr est à peine en vigueur aujourd'hui.

Afghanistan Deutschland Bundeswehr töten Zivilisten in Kundus

Les soldats allemands sur les terrains d'opérations extérieurs ne sont pas à la fête car leur équipement n'est pas au top.

Il est vrai que les missions au Kosovo ou en Afghanistan ont généré une fracture au sein des forces armées allemandes, analyse la Süddeutsche Zeitung. À l'étranger, on déploie des volontaires insuffisamment équipés et en grande partie tributaires du système D. En Allemagne, la Bundeswehr doit continuer à faire croire, pour des raisons politiques, qu'elle est une armée de conscription. Mais la nouvelle commission ne pourra pas replâtrer les choses parce que les chrétiens-démocrates ne le veulent pas. Le quotidien de Munich revient aussi en première page sur le sommet international consacré à la sécurité nucléaire avec ce titre : « Le monde s'arme contre la terreur nucléaire ».

3 Dossierbild Nuklear Konferenz in Washington

Lors du sommet de Washington sur la sécurité nucléaire, le grand absent qu'est l'Iran sera au centre de tous les entretiens...

Ce qui fait dire à la Tageszeitung : bien qu'il ne soit pas invité, l'Iran sera au centre des entretiens. Angela Merkel a déclaré, juste avant son départ pour le sommet qu'elle insisterait pour une prise rapide de sanctions contre Téhéran et se réjouit dans ce contexte de rencontrer les représentants de la Russie et de la Chine, alliés de l'Iran dans ce dossier. Le quotidien de Berlin revient aussi en première page sur le résultat des élections législatives du week-end dernier en Hongrie.

Ungarn Wahlen 2010 Viktor Orban

Viktor Orban, le nouvel homme fort de la Hongrie, a du pain sur la planche et des alliés qui pourraient être dangereux...

Un résultat qui inspire à die Welt ce commentaire : le pays a choisi à une grande majorité le parti conservateur de droite de Viktor Orban. De plus, les électeurs ont fait du parti antisémite d'extrême-droite Jobbik, la troisième force politique du pays. Ce choix de partis populistes, voire ouvertement réactionnaires, est inquiétant.

Ungarn Wahlen Jobbik Anhänger

L'extrême-droite hongroise est devenue la troisième force politique du pays. La crise ranime les fantômes du passé...

Une double tâche difficile attend Victor Orban, relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung. D'une part, poursuivre la consolidation financière et économique de son pays, ce qu'attendent de lui l'Union européenne et les investisseurs. Mais dans le même temps, il devra maîtriser l'humeur de sa population qui souffre réellement de cette politique d'austérité. Et c'est justement en faisant ce grand écart qu'ont échoué tous les gouvernement hongrois depuis 1990.

  • Date 13.04.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MvC1
  • Date 13.04.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MvC1
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !