WikiLeaks, l′onde de choc continue | International | DW | 30.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

WikiLeaks, l'onde de choc continue

Les révélations de WikiLeaks continuent de faire des vagues. Hier déjà, cinq grands journaux mondiaux ont commencé à publier des notes diplomatiques américaines confidentielles. Leur source: le site Wikileaks

default

La presse publie les documents divulgués par WikiLeaks'

Réaction courroucée bien sûr de Washington. Hillary Clinton, la secrétaire d'Etat, est montée au créneau pour dénoncer une quasi conjuration :

"Cette divulgation n'est pas seulement une attaque contre la politique étrangère américaine. C'est aussi une attaque contre la communauté internationale, contre les alliances et les partenariats, contre les discussions qui garantissent la sécurité dans le monde et encouragent la prospérité économique.

Wikileaks Hillary Rodham Clinton

La Secrétaire d'Etat Hillary Rodham Clinton

Hillary Clinton justement se rend cette semaine en Asie centrale et à Bahrein. Elle vient d'arriver d'ailleurs au Kazakhstan. L'affaire de ces cables diplomatiques révélés par Wikileaks sera au menu de ses entretiens. Mais la secrétaire d'Etat se veut aussi rassurante et tente en tout cas de limiter les dégâts en affirmant que rien ne sera changé dans les bonnes relations que Washington a nouées dans le monde.

Les responsables politiques mis en cause préférent eux aussi temporiser, du moins en public.

Türkei Volksabstimmung Recep Tayyip Erdogan

Le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan

Exemple le premier ministre turc Recep Ayyip Erdogan , décrit dans les notes diplomatiques comme un allié peu sûr, sous l'emprise grandissante des islamistes

"La fiabilité de Wikileaks est très douteuse. Nous examinerons de près les informations publiées avant de les commenter.

Prudence également à Pékin où les autorités préfèrent ne pas s'étendre sur les notes diplomatiques faisant état d'un relachement du lien entre la Chine et son allié nord-coréen. Un porte parole du ministère des Affaires étrangères s'est contenté d'espérer que Washington gèrerait correctement le dossier. L'Iran en revanche crie au complot anti musulman et appelle les pays de la région à ne pas tomber dans le piège. Des milliers de dépêches diplomatiques confidentielles attestent de l'inquiétude et de l'hostilité des voisins arabes de l'Iran à l'égard de la République islamique.

Auteur: Marie -Ange Pioerron
Editeur: Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !