Wade affrontera Macky Sall | Afrique | DW | 01.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Wade affrontera Macky Sall

C'est officiel, le second tour de la présidentielle opposera le président sortant Abdoulaye Wade à Macky Sall. La Cena, la commission électorale nationale autonome, a rendu publics mercredi les résultats officiels .

Une plaque qui indique la route de la Commission électora

Une plaque qui indique la route de la Commission électorale

Le duel Abdoulaye Wade - Macky Sall aura bel et bien lieu, mais avec des pronostics plutôt serrés. Et pour cause, le parcours politique des deux candidats semble se confondre. Macky Sall a été révélé au grand public grâce en partie à Abdoulaye Wade. M. Sall fut d'abord son Premier ministre avant être promu président de l'Assemblée nationale. Ce sont donc deux hommes que rien n'opposait il y a quatre ans, qui se livrent aujourd'hui une bataille politique acharnée.

Abdoulaye Wade, président sortant

Abdoulaye Wade, président sortant

Pour Amadou Sall, porte parole du candidat Wade, rien n'est encore joué, surtout quand on sait que le taux de participation pour le scrutin du 26 février dernier n'a été que de 51%.

"Le président Abdoulaye Wade compte surtout sur les électeurs que sur les états majors des partis. Ce scrutin a connu le taux de participation le plus faible enregistré au Sénégal. Bien sûr que les partis qui sont prêts d'aller avec nous, nous irons avec eux mais ceux qui ne veulent pas aller avec nous c'est aussi leur droit ".

Le poids de l'administration publique

Mais le parti au pouvoir, le PDS d'Abdoulaye Wade, peut aussi compter sur l'appareil administratif dont dispose encore le président sortant. C'est d'ailleurs pour cela que Macky Sall a lancé un appel à la prudence contre toute fraude électorale, mercredi soir à l'occasion d'une conférence de presse qu'il a tenue à Dakar.

Macky Sall, candidat arrivé deuxième

Macky Sall, candidat arrivé deuxième

" Malgré la tenue du premier tour, nous ne sommes pas pour autant à l'abri d'une confiscation de la volonté populaire. Je vous appelle donc tous à faire preuve de la plus grande vigilance. A maintenir le cap de la mobilisation et à parachever le processus pour une nouvelle alternance démocratique".

Y'en en marre, une épine dans le pied du PDS

Thiat, jeune leader du groupe Y'en a marre

Thiat, jeune leader du groupe Y'en a marre

Instigateurs du mouvement de contestation contre un troisième mandat d'Abdoulaye Wade, les jeunes de Y'en a marre se réjouissent d'un second tour. A assuré Aliou Sané, un des responsables du Mouvement. Par ailleurs un autre ancien Premier ministre de Wade, Moustapha Niasse, arrivé troisième avec 13,2%, a exclu d'appeler à voter Wade, mais il n'a pour l'instant pas apporté son soutien à Macky Sall.

Résultats officiels

Selon les chiffres publiés par la Cena, le président sortant Abdoulaye Wade arrive en tête avec 34,82% des suffrages contre 26,57% obtenus par son ancien Premier ministre. Les états-majors des deux candidats vont maintenant pouvoir se lancer concrètement dans le jeu des alliances.

A écouter ci-dessous : l'interview de Mamadou Diouf, sénégalais, professeur d'histoire à l'université du Michigan. Il explique ce qui différencie Macky Sall de son ancien patron.

Auteur : Bob Barry
Edition : Anne Le Touzé

Écouter l'audio 02:07
Now live
02:07 min

"Macky Sall sera obligé de s'opposer au système de corruption qui est en partie la cause de la défaite de Wade"

Audios et vidéos sur le sujet