Vivre à Dresde : ville des cultures | Allemagne | DW | 04.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Vivre à Dresde : ville des cultures

Bien qu’un peu excentrée sur la carte, la ville de Dresde réunit subcultures et culture avec un grand C. Et ce sont les quartiers de la vieille et de la nouvelle ville les plus vivants.

Détruite en 1945, la Frauenkirche a été entièrement reconstruite entre 1994 et 2005.

Entièrement détruite en 1945, la Frauenkirche a été reconstruite de 1994 à 2005.

Même lorsqu’il se contente, au début, de jeter un œil par-dessus la rambarde du Pont Auguste, le visiteur titille sa fibre culturelle : la silhouette de la vieille ville, l’Opéra (Semperoper), l’Eglise Notre-Dame (Frauenkirche), la luminosité du grès… de quoi ravir l’amateur dès le prime abord.

Une « Neustadt » en ébullition

Impressions colorées de la Neustadt à Dresde

Impressions colorées de la Neustadt à Dresde

Pourtant, il serait dommage de rater les quartiers de la nouvelle ville, la Neustadt. C’est ici que bat le cœur chamarré de Dresde. On y trouve toujours un petit bar ou une petite oasis de bohème à l’ancienne entre les agences de pub branchées, les bars à la mode et les apparts alternatifs. Rien de tel que de sortir de bonne heure le matin, de s’installer dans un café avec un journal et de voir comment la journée se présente. Dresde est prête.

Avec ses rues étroites, la Neustadt se caractérise par sa légèreté. Dans la Louisenstraße, on trouve de nombreux clubs, bars et cafés. Citons deux points d’ancrage : la « Groove Station » et le « Hebedas » avec leur atmosphère familiale, comme chez mémé. Ces deux établissements sont autant prisés par les directeurs artistiques que par les poètes des rues.

Une « Altstadt » pour les excursions

Panorama de la vieille ville historique de Dresde au bord du Rhin

Panorama de la vieille ville historique de Dresde au bord du Rhin

La rive gauche de l’Elbe est moins « fofolle », plus « culture classique », c’est là que se trouve la vieille ville, ou « Altstadt ». Ici, les touristes arrivent par cars entiers et la ville y ressemble aux brochures de l’Office de tourisme. La « Grünes Gewölbe » par exemple (Voûte verte) rassemble des objets précieux de la « Wettiner Schatzkammer » (Salle des trésors de la dynastie des Wettin de Saxe), parmi lesquelles des sculptures rares, des plats de grande valeur, des émeraudes et des diamants.

Non loin se trouve le Semperoper, l’opéra de résidence de l’orchestre de Saxe (Sächsische Staatskapelle). Dans le passé, le bâtiment a accueilli les premières de plusieurs opéras de Richard Wagner et de Richard Strauß, mais il compte aujourd’hui encore parmi les meilleurs du monde. Le bâtiment est en lui-même un écrin construit à l’origine par Gottfried Semper et reconstruit à l’époque de la RFA (ex-Allemagne de l’Est) sous Erich Honecker.

Dresde, ce sont aussi ses environs, la ville est en effet extrêmement bien située. Tout d’abord parce qu’elle se trouve à proximité de l’un des plus beaux massifs de moyenne montagne d’Allemagne, le massif d’Elbsandstein de la Suisse saxonne. Ensuite, en ces temps de mondialisation et de frontières ouvertes, la situation de Dresde est d’autant plus attrayante que la Pologne et la République tchèque sont tout près.

Auteur : Sven Näbrich
Edition : Naïma Guira

Liens