Vers un regroupement familial plus souple? | Dossier | DW | 31.07.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Vers un regroupement familial plus souple?

La Cour de justice europénne vient de rendre un arrêt qui suscite la polémique, notamment au Danemark, pays aux frontières très fermées : il s'agit d'assouplir les conditions du regroupement familial, au sein de l'UE.

Le regroupement familial est en voie de s'assouplir : les conjoints ressortissants d'un pays tiers devraient pouvoir rejoindre plus facilement leur conjoint ressortissant d'un pays de l'UE

Le regroupement familial est en voie de s'assouplir : les conjoints ressortissants d'un pays tiers devraient pouvoir rejoindre plus facilement leur conjoint ressortissant d'un pays de l'UE

Un arrêt de la Cour de justice européenne qui provoque une onde de choc au Danemark : les juges on estimé qu’un conjoint non communautaire d’un citoyen de l’Union Européenne peut rejoindre ce dernier sans devoir préalablement séjourner légalement dans un Etat membre. En résumé, cet arrêt est favorable à des règles de regroupement familial plus souples. Un coup de semonce majeur pour le Danemark qui pratique une politique très restrictive. Le premier ministre danois Anders Fogh Ramsmussen a fait savoir qu’il est en « désaccord profond avec ce jugement ». Six électeurs danois sur dix sont en effet partisans d’une politique d’immigration restrictive. Pas question donc pour le moment d’appliquer cette décision que les Danois risquent de ressentir comme une atteinte à leur souveraineté nationale.

Baobabs, ici au Madagascar

Baobabs, ici au Madagascar

La commission européenne a décidé d’ouvrir son marché à un fruit au nom assez évocateur, le « pain de singe ». ‘Il s’agit du fruit du baobab, un fruit très vitaminé et dont les singes raffolent, d’où son nom. Il est acidulé et surtout employé dans les cosmétiques. Il faut savoir que le baobab n’est pas cultivé industriellement au Sénégal, les nouveaux débouchés européens profiteront donc aux petits producteurs.

Un tour d’actualité que nous terminons avec Astérix : les Gaulois on le sait, n’ont peur que d’une chose, c’est que le toit ne leur tombe sur la tête. Et bien c’est ce qui vient de se passer au Parlement de Strasbourg. 200 mètres carrés du plafond de la salle plénière viennent de s’effondrer. Heureusement ce sont les vacances pour les Eurodéputés.