Une nouvelle initiative franco-allemande? | Europe | DW | 01.10.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Une nouvelle initiative franco-allemande?

Une nouvelle coalition conservatrice arrive aux commandes à Berlin sous la houlette d'angela Merkel .Y aura-t-il des répercussions sur la relation franco-allemande ? Jack Lang donne son point de vue dans cette édition

Wikipedia: Jack Mathieu Émile Lang (* 2. September 1939 in Mirecourt in Lothringen) ist ein französischer Politiker und war Kultur- sowie Bildungsminister des Landes. Lang entstammt einer wohlhabenden Familie und wuchs in Nancy auf. Er studierte am Institut d’études politiques de Paris Politische Wissenschaften und Öffentliches Recht und erwarb den Doktorgrad in beiden Disziplinen. In den Jahren 1971 bis 1981 war er Professor für Internationales Recht an der Universität Nancy. Von 1986 bis 1988 und von 1993 bis 1997 war er Juraprofessor an der Universität Paris-Nanterre. Sein frühes Interesse für das Theater führte dazu, dass er von 1963 bis 1977 Leiter des Festivals von Nancy und von 1972 bis 1974 Intendant des Théâtre de Chaillot in Paris war.

Jack Lang souhaite plus d'échanges entre la France et l'Allemagne

L'Allemagne a choisi : le scrutin de dimanche dernier a sonné le glas de la coaltion sortante – conservatrice et sociale- démocrate. Elle a donné gagnant une nouvelle constellation, celle des conservateurs -les unions chrétiennes et sociales - avec le petit parti libéral, qui est d'ailleurs le véritable vainqueur de cette élection. La chancelière Angela Merkel a affiché un beau sourire au soir de ces résultats. Ce n'est pas très étonnant puisqu'elle garde les rênes du gouvernement. De toute l'europe bien sur, on a observé cette élection. Avec entre 'autres une question, comment ce résultat va-t-il se répercuter sur la relation franco-allemande sans laquelle rien n'avance vraiment au sein de l'Union. Pour nous répondre Jack Lang , fin connaisseur de l'Allemagne, ancien ministre de la culture de François Mitterandl, initiateur du projet ARTE et que nous avions joint à chaud à sa descente de train lundi dernier :

Euroscepticisme à Prague

Czech Republic President Vaclav Klaus responds during an interview in New York, Tuesday, March 4, 2008, after he spoke to the 2008 International Conference on Climate Change. Klaus is an outspoken skeptic of global warming. (AP Photo/Richard Drew)

Vaclav Klaus, président de la république tchèque, eurosceptique

Ce n'est pas tout à fait le même son de cloche qui arrive de Prague. Plusieurs sénateurs ont en effet présenté un recours devant la Cour constitutionnelle de leur pays. Ils demandent que les juges suprêmes vérifient si le Traité est bien conforme à la loi fondamentale de leur pays. Il faut tout de même rappeler que le chef de l'Etat tchèque, Vaclav Klaus, eurosceptique notoire, et qui n'a pas encore ratifié le traité, avait fait savoir qu'il retarderait cette signature le plus longtemps possible. Nous avons demandé à une spécialiste, Julia De Clerck-Schsse, du Centre d'etudes politiques européennes, quelle crainte se cache derrière cette méfiance au Traité …Elle nous répond :

Des cyclistes critiques


Centres interdits aux voitures, développement des transports en commun, pistes cyclables: les initiatives pour lutter contre la pollution se multiplient. A ce titre, Madrid fait figure de mauvais élève. Faute d'une politique ambitieuse, la capitale espagnole reste le domaine réservé de la voiture. Ce qui n'est pas du goût de tout le monde...D'ailleurs, la « résistance » s'organise avec la "bicicritica"...


  • Date 01.10.2009
  • Auteur Elisabeth Cadot
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/JvhM
  • Date 01.10.2009
  • Auteur Elisabeth Cadot
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/JvhM