Une maison pour les Afro-descendants bientôt à Yaoundé | 77% - le magazine des jeunes | DW | 17.12.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

77%

Une maison pour les Afro-descendants bientôt à Yaoundé

Le projet "le Riad de la fraternité", ouvert aux Afro-descendants, nés hors de l'Afrique au sud du Sahara, a été présenté ce 16 décembre à Yaoundé, lors d'une soirée de levée de fonds.

La maquette du projet une maison pour Afro-descendants qui sera installée à Youandé.

La maquette du projet "une maison pour Afro-descendants qui sera installée à Youandé.

Désormais, les Afro-descendants auront une maison d'accueil au Cameroun. Il s'agit d'une énorme bâtisse de 850 mètres carrés dont le coût global s'élève à près de 300.000 €. Une sorte d'Oasis qui selon Kounchou Feze, promoteur du projet, permettra aux afro descendants de renouer avec leurs racines.

"L'idée est de renouer avec les frères et sœurs que le destin a éloigné de la terre mère, de s'assurer qu'ils ne reviennent pas à la maison comme des touristes. Ce qu a renforcé l'idée d'un Riad, c'est la somme de mes expériences vécues en Colombie et à travers le monde, mais davantage aussi la volonté de rendre hommage à Chamzeddine Marzoug, ce pêcheur qui fait un travail énorme, pour donner une sépulture à nos frères et sœurs qui échouent au bord de la Méditerranée."

Une initiative novatrice

Le Riad de la fraternité est déjà très apprécié par certaines personnalités au Cameroun. Edith Kah Walla, femme politique.

"Je crois qu'on est à un moment où notre identité individuelle et collective est très importante. Donc avoir un lieu où les gens peuvent venir se reconnecter avec l'Afrique à travers différentes activités, je trouve le projet vraiment extraordinaire."

La maison de la fraternité accueillira des Afro-descendants pour une durée de séjour allant jusqu'à 4 semaines.

"La maison de la fraternité" accueillira des Afro-descendants pour une durée de séjour allant jusqu'à 4 semaines.

D'autres comme Yamou Samen, promoteur d'une école, estime que ce projet devrait s'étendre dans tout le Cameroun. 

"Ce projet m'a beaucoup touché. On a tendance à croire que c'est le Sénégal qui est le cœur de l'esclavage. Pourtant nous avons Bimbia qui nous rappelle que nous avons nos frères qui sont partis du Cameroun et qui ont besoin de revenir. Pour ma part, si ce projet peut s'étendre partout ce serait bien. Moi je compte faire de même à Bangangté pour attirer mes frères qui sont partis."

Le Riad de la fraternité  aura en son sein : un espace de rencontre, un espace culturel qui permettra une mobilité entre les artistes. Ce lieu sera surtout une maison commune où chaque afro-descendant aura sa place, explique Kounchou Feze. 

"Tout le monde pourra séjourner au Riad. Pour les afro descendants ce sera gratuit mais pour les autres il y aura une contrepartie. C'est pour cette raison qu'on l'appelle aussi la porte ouverte."

Andrew Kounchou Fézé, initiateur et promoteur de Une maison pour Afro-descendants.

Andrew Kounchou Fézé, initiateur et promoteur de "Une maison pour Afro-descendants."

Vaincre le racisme

Dans un monde où le racisme est fortement ancré, le Riad de la fraternité donne enfin la possibilité à ces afro-descendants de pouvoir vivre où ils sont libres, acceptés et entourés des siens. Un atout vital pour le Cameroun selon Serge Kammogne, consultant en marketing.

"C'est une porte ouverte aux afro descendants, et je pense que sur le plan économique c'est un projet porteur. De telles initiatives, nous en avons besoin. Le Cameroun, vous le savez est une Afrique en miniature et nous sommes fortement impliqués dans cette histoire de traite négrière."

Dans dix mois très exactement,le Riad de la fraternité ouvrira ses portes à Yaoundé. Le promoteur du projet, Kounchou Feze, compte ainsi sur les bonnes volontés à travers  le monde pour la concrétisation de cette belle œuvre dédiée à tous les Afro-descendants. 

Écouter l'audio 12:30

Ecoutez l'intégralité du Magazine 77%, nous les jeunes d'Afrique

Le Magazine 77%, nous les jeunes d'afrique est diffusé tous les samedis, à partir de 17h0TU. 

Présentation : Bob Barry 

Pour écouter et réécouter les émissions précédentes, cliquez sur ce lien :  https://urlz.fr/esTa

>>Plus de 20 fois, George Floyd a dit "I can't breathe" 

La rédaction vous recommande