Une intervention justifiée | Vu d′Allemagne | DW | 06.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Une intervention justifiée

L'intervention de l'Onu et de la France en Côte d'Ivoire et l'avenir du pays font l'objet de nombreux commentaires dans les journaux allemands aujourd'hui.

default

Patrouille d'un véhicule de l'Onu à Abidjan

Le nouveau visage de l'Onu, titre die Welt. En ordonnant aux Casques bleus d'intervenir activement dans les combats en Côte d'Ivoire, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a pris la bonne décision. Le journal rappelle que les Casques bleus stationnés en Côte d'Ivoire sont, entre autres choses, chargés d'éviter les combats, de protéger la population civile et de préserver les droits de l'homme. Quoiqu'en disent certains - la Russie notamment - ces missions ont priorité sur la neutralité.

Même avis du côté de la Frankfurter Allgemeine Zeitung pour qui les Nations Unies et la France ne sont pas en train de porter atteinte à la souveraineté ivoirienne. Le quotidien rappelle que l'Onu est autorisée à utiliser les moyens nécessaires pour protéger la population civile. La neutralité, dans un tel contexte, reviendrait à regarder les civils se faire massacrer. Cette intervention est justifiée.

Elfenbeinküste Fernsehrede von Alassane Ouattara

Alassane Ouattara, le président reconnu par la communauté internationale

La Süddeutsche Zeitung remarque, elle, que le monde s'interresse depuis des semaines au régime de Mouammar Kadhafi tandis que la Côte d'Ivoire ne refait la Une des journaux allemands que depuis quelques jours. Deux pays, deux mobilisations internationales différentes. Peut-être est-ce parce que les consommateurs occidentaux sont capables de renoncer plus facilement au chocolat issu du cacao ivoirien qu'au pétrole libyen qui alimente notamment leurs voitures? Il n'en reste pas moins que le monde a le devoir d'éviter le pire. Si les opposants de Laurent Gbagbo ne parviennent pas à rétablir l'ordre et la stabilité, la communauté internationale n'aura pas d'autre choix que d'envoyer des troupes d'intervention rapide en Côte d'Ivoire. Et ce, même si ses intérêts économiques et stratégiques y sont faibles.

Die Tageszeitung s'interesse au lourd héritage qui attend le très probable nouveau chef de l'Etat, Alassane Ouattara. Méfiance profonde et haine ethnique sont deux éléments qui déterminent depuis longtemps la politique ivoirienne. Quatre mois de crise politique plus tard, cette polarisation s'est cependant accentuée parce que les partisans de Gbagbo ne croient toujours pas en la victoire de Ouattara, parce que la confrontation militaire est montée d'un cran et qu'elle s'accompagne probablement d'un nombre de morts à quatre chiffres. Alassane Ouattara a des compétences. Mais avant de pouvoir les montrer il va falloir que le pays renoue avec la paix. Et pour cela, un soutien international actif est nécessaire.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Sandrine Blanchard

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !