Une cendre qui irrite | Vu d′Allemagne | DW | 19.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Une cendre qui irrite

Alors que le ciel européen est toujours sans avion, la grogne des compagnies aériennes s'étale en Une de nombreux journaux. Les éditorialistes commentent entre autres les conséquences économiques du nuage de cendres.

default

A Rome ou ailleurs, des milliers de voyageurs sont bloqués...

Au moins un milliard de dollars de pertes jusqu'à maintenant, environ 200 millions par jour supplémentaire de ce repos forcé : la Frankfurter Allgemeine Zeitung analyse les conséquences de la fermeture de l'espace aérien sur une branche qui était déjà en difficulté. A cause de la crise économique, écrit le quotidien, les principales compagnies aériennes européennes ont vu le nombre de leurs passagers drastiquement baisser l'an passé car les entreprises ont sérieusement réduit leur budget voyage et de nombreux touristes ont renoncé à se rendre à l'étranger. Selon des estimations, la crise a coûté six milliards de dollars à la branche aérienne en 2009. Avec l'éruption du volcan islandais, les timides prévisions d'amélioration pour 2010 sont en train de partir en fumée.

Flughafen Chaos Vulkan

Vols annulés

La Frankfurter Rundschau en appelle à la raison : les passagers et les compagnies aériennes doivent accepter bon gré mal gré que la nature est plus forte que l'Homme. Face au pouvoir d'un volcan, nous restons impuissants et ce malgré toute notre technologie. Il n'y a qu'à attendre que le vent tourne car toute autre chose serait irresponsable. La sécurité des passagers doit rester la priorité.

La sécurité des passagers prime, certes, sur les intérêts économiques, mais pour le Financial Times Deutschlands, ceci n'explique pas pourquoi les autorités ont si peu entrepris depuis jeudi pour définir l'étendue exacte du danger. Pourquoi a-t-il fallu attendre cinq jours avant que soit effectué le premier vol-test pour mesurer la concentration de cendres dans l'air ? Pourquoi les ministres européens des transports ont-ils attendu aujourd'hui pour faire leur première téléconférence ? Selon le journal, tout le monde a probablement espéré que le problème se résoudrait de lui-même en un week-end. Si c'est le cas, il faudra avoir le courage de l'avouer.

Litauen Flughafen Ausbruch Vulkan Island Stillstand Förderband Leere

Pour une fois, pas de file d'attente aux guichets...

Die Welt, enfin, répond à ceux qui, ces jours-ci, remercient le volcan islandais d'offrir un ciel immaculé et plaident pour un retour aux moyens de transports terrestres. Sans avion, toutes les marchandises seraient acheminées par camion ou par bateau. Cela durerait des dizaines de jours, même en commandant sur Internet ! Pas de fruits, pas de thé, pas de coton, pas de fleurs, des rayons vides dans les supermarchés... pas de voyages lointains. Pour le journal, la population allemande a déjà trop goûté à la modernité du XXIème siècle pour pouvoir se passer des avions. Une modernité qui implique que la mobilité sans frontière est un droit fondamental.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !