1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
L'œuvre de Konrad Smolenski "The End of Radio“ présentée au musée Morsbroich à Leverkusen
L'œuvre de Konrad Smolenski "The End of Radio“ présentée au musée Morsbroich à LeverkusenImage : DW/A. Maciol

Un studio radio pour promouvoir la paix au Mali

Yaya Konaté (Bamako)
21 août 2013

Le studio Tamani vient d’ouvrir ses portes à Bamako. Il s'agit d'un projet de la fondation Hirondelle, une ONG suisse spécialisée dans la création de "radios de paix" dans les pays en conflit. Reportage.

https://p.dw.com/p/19U3C

À la maison de la presse de Bamako, une atmosphère de rentrée des classes. Le studio Tamani vient d’y installer ses quartiers. Tous les matins, le personnel fraîchement recruté se réunit ici pour une nouvelle expérience radiophonique.

Souleymane Kenza Sidibé est secrétaire de rédaction : « Nous sommes avec des gens venant d'un peu partout... des médias de l'État, de la presse privée, de la presse écrite et de la radio. Nous sommes avec des jeunes aussi qui font leurs premiers pas. Tout ça, ça complique un peu les choses, mais nous espérons pouvoir relever le défi. »

[No title]

Objectif : 60 radios partenaires

Avec cinq rendez-vous d’information au quotidien, dans cinq langues du Mali, des microprogrammes et débats, le studio Tamani entend réussir sa mission en faisant résonner toutes les voix du Mali. Cela à travers le réseau de diffusion de l’Union des radios et télévisions libres du Mali.

« Nous proposons donc un programme axé sur la thématique de la réconciliation, de la reconstruction et du retour à la paix. Y compris la promotion de la démocratie et de la gouvernance, explique Martin Faye, le représentant au Mali de la fondation Hirondelle. Il s'agit d'un studio et non pas d'une radio, dont les émissions - deux heures quotidiennes - vont être diffusées par 24 radios réparties à travers tout le territoire malien. Et dans trois mois, nous comptons étendre ce réseau de radios et atteindre le chiffre de 60 radios partenaires. »

Deux jours après le lancement, les auditeurs maliens n’ont pas encore le réflexe Tamani, mais les attentes ne sont pas moins grandes.

Le studio Tamani sera donc jugé à la tache. Cette aventure radiophonique devra en principe durer 18 mois avec l’accompagnement de nombreux partenaires parmi lesquels l’Union européenne, qui contribue à son financement à hauteur de 50%.

Passer la section Sur le même thème
Passer la section Dossiers thématiques

Dossiers thématiques