Un nouveau poste-frontière entre Lomé et Accra | Afrique | DW | 29.10.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Un nouveau poste-frontière entre Lomé et Accra

Les présidents Nana Akufo Addo et Faure Gnassingbé ont conjointement inauguré le poste de contrôle juxtaposé de Noépé-Akanu à la frontière Togo-Ghana, près de trente kilomètres à l'est de Lomé, la capitale togolaise.

Construit sur 17 hectares, le nouveau poste de contrôle juxtaposé vise à promouvoir la gestion intégrée des frontières et l'interconnectivité des systèmes douaniers. Il présente un enjeu logistique et économique majeur entre les deux pays. "On est en train de résoudre un des problèmes les plus importante entre les deux pays, la facilitation des échanges, des biens, de commerces et de personnes de nos deux peuples et pour la région de l'Afrique occidentale. C’est une bonne démarche qui a été faite aujourd’hui", selon le Président du Ghana Nana Akufo-Addo, qui note une importante avancée en termes d’intégration entre les deux pays.


Moins de tracasseries

Désormais, les formalités douanières et d’immigration se feront dans un seul bâtiment où vont cohabiter les douaniers et policiers ghanéens et togolais. Le projet vise à améliorer l'efficacité du transport entre les Etats et accroître la circulation des personnes et des biens.

Le projet s’inscrit aussi dans une initiative sous-régionale sous l'égide de la Cédéao. "Ce poste est situé sur un corridor qui représente 70% du commerce du transit de la sous-région. Il desservira non seulement, les populations du Togo et du Ghana, mais également l’ensemble des populations de la Cédéao", explique Jean-Claude Kassi Brou qui préside de la commission de la Cédéao.

L'aide de l'Union européenne

Les transporteurs, voyageurs tout comme les populations se réjouissent de cette initiative et certains voient déjà au delà de la libre circulation des personnes et des biens. "Il y a beaucoup d’atouts. Ce poste-frontière peut apporter du travail aux jeunes. Il peut aussi faire developper le village", confient les populations rivéraines. 

Le financement de la construction du poste de contrôle juxtaposé a été rendue possible grâce au soutien de l'Union européenne avec une enveloppe de plus de 6,6 milliards de francs Cfa.

 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !